Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    L'armée russe a besoin d'un contrôle de la part de la société (experts)

    Russie
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, 30 mars - RIA Novosti. Les questions liées au contrôle public de l'armée se sont retrouvées au c�ur de la "table ronde" qui a réuni jeudi à Moscou les représentants de différentes ONG russes et du ministère de la Défense.

    "Je pense que l'idée (�) de mettre sur pied d'une nouvelle verticale administrative en charge de faire respecter les droits de l'homme dans l'armée n'est pas efficace. Mais nous pourrions proposer de créer, dans toutes les unités de l'armée, des conseils publics", a noté Iaroslav Kouzminov, président de la commission de la Chambre civile pour le potentiel intellectuel de la nation et recteur du Haut Collège d'Economie.

    D'après lui, des ONG locales pourraient être représentées au sein de ces conseils.

    "On pourra alors prévenir certains excès dans l'armée", a poursuivi M.Kouzminov.

    L'avocat Anatoli Koutcherena, président de la commission de la Chambre pour le contrôle des forces de l'ordre, des structures judiciaires et la réforme du système judiciaire et juridique, a proposé de son côté d'autoriser, en qualité de premier pas vers l'instauration de ce contrôle, des rencontres plus fréquentes entre les jeunes soldats et leurs familles.

    "Il faut que les parents sachent où leur fils sert et qu'ils aient la possibilité de venir le voir, surtout au cours des six premiers mois de son service, pour voir les conditions de son service, connaître son entourage et son commandant", a-t-il proposé.

    Pour sa part, le politologue Sergueï Markov, membre de la Chambre civile et directeur de l'Institut d'études politiques, tout en approuvant l'idée de contrôle de l'armée, a proposé de charger de ce contrôle non pas les parents des soldats mais des organisations.

    "Je pense que les chambres civiles locales pourraient devenir centres de ce contrôle. Leurs membres sont, dans leur majorité, des personnes socialement responsables", a-t-il expliqué.

    Le premier adjoint du chef de la Direction principale pour l'éducation des Forces armées russes, le général Viktor Bouslovski, a affirmé partager ces points de vue.

    "J'appuie l'idée de création de conseils publics. Mais ce projet prometteur doit être mieux élaboré", a-t-il indiqué, ajoutant que l'armée se rendait compte de la grande importance que revêt le contrôle public.

    La "table ronde" s'est déroulée en prévision de la réunion de la Chambre civile qui devra le 14 avril prochain se pencher sur la question de la défense sociale et juridique des militaires.

    Lire aussi:

    Contrôle US sur les ports russes, pourquoi c'est absurde
    Le parcours d'une nouvelle arme russe, du bureau des ingénieurs aux forces armées
    Celui qui a présenté Stone à Poutine évoque les détails de leur première rencontre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik