Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Médias: les Russes font confiance à ORT, à défaut d'autres sources d'information (sondage)

    Russie
    URL courte
    Sondages 2006 (197)
    0 0 0
    MOSCOU, 4 mai - RIA Novosti. Les Russes regardent, pour l'essentiel, les actualités transmises par la chaîne de télévision ORT, rapporte un sondage effectué en Russie auprès de 1000 personnes par l'Institut d'études sociales comparées (CESSI) sur commande de l'agence GlobeScan de Londres.

    Les experts expliquent ces résultats par l'influence monopoliste de l'Etat sur les médias et l'absence d'autres sources d'information, écrit le quotidien Vedomosti.

    58% des citoyens russes font confiance aux médias, 54% au pouvoir. Leonid Sedov, expert du Centre Levada, explique comme suit la confiance relativement grande accordée par les Russes aux médias: dans la Russie postsoviétique, "la presse a joué un rôle très important dans la vie du pays, c'est pourquoi les gens continuent jusqu'à présent à faire confiance aux médias".

    Cependant, le niveau de confiance dans les médias baisse graduellement. "Selon la télévision, tout est parfait dans le pays, mais, en réalité, les citoyens endurent les hauts taux d'inflation, les salaires bas et les lenteurs des réformes", constate Manana Aslamazian, directrice générale d'InterNews Rossia.

    Comme il ressort du sondage, les Russes font le plus confiance à la chaîne de télévision ORT (36%) et le moins à NTV et à RTR (16% et 15%). Seuls 9% des Russes font confiance aux médias internationaux. De plus, les Russes sont attachés, plus que les habitants d'autres pays, à une seule source d'information (50%).

    La télévision importe pour les Russes à défaut d'autres sources d'information, par exemple, d'une bonne presse écrite ou d'Internet, estime Leonid Sedov. Manana Aslamazian explique le faible intérêt manifesté par les Russes pour les actualités et leur refus d'utiliser d'autres sources d'information par "la fatigue des citoyens qui sont las de la vie politique".

    De l'avis du politologue Boris Makarenko, les données du sondage sont propices au pouvoir, car le niveau actuel de confiance dans le gouvernement et les médias favorables à l'Etat est assez haut pour mettre en �uvre les décisions nécessaires. Selon l'expert, ce qui compte pour l'opposition, ce n'est pas le nombre de personnes qui font ou ne font pas confiance aux médias, mais l'accès à la presse et la possibilité d'être entendue. "Pour l'instant, l'opposition n'a pas cette possibilité", constate l'expert.

    Dossier:
    Sondages 2006 (197)

    Lire aussi:

    L’ambassadeur US en Russie précise son principal objectif
    La cote de confiance de Macron continue sa chute
    Près de 60% des Américains ne font pas confiance aux médias
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik