Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Crash de l'A320 d'Armavia: équipement français pour rechercher les boîtes noires à Sotchi

    Russie
    URL courte
    Crash de l’Airbus A320 d’Armavia dans la mer Noire (2006) (36)
    0 0 0

    Les spécialistes poursuivent le montage de quatre bouées françaises nécessaires à la recherche des boîtes noires de l'Airbus A320 d'Armavia qui s'est abîmé en mer Noire, a annoncé mercredi l'administration du port de Sotchi.

    SOTCHI, 10 mai - RIA Novosti. Les spécialistes poursuivent le montage de quatre bouées françaises nécessaires à la recherche des boîtes noires de l'Airbus A320 d'Armavia qui s'est abîmé en mer Noire, a annoncé mercredi l'administration du port de Sotchi.

    "Les équipements français qui permettront de localiser les boîtes noires de l'A320 avant de les récupérer au moyen d'un robot spécial ont été acheminés à Sotchi mardi soir", avait rapporté plus tôt le chef adjoint de l'opération de recherche Vladimir Eryguine.

    Les recherches avaient été suspendues en raison d'une forte tempête. Mercredi matin, il était prévu de poursuivre l'étude du fond marin au moyen du robot Kalmar, mais ces travaux ont aussi été remis à jeudi.

    Les spécialistes qui recueilleront les données transmises par les bouées françaises monteront à bord du navire "Navigator".

    Mardi soir, un groupe d'assistance technique à la remontée des boîtes noires a été créé à Sotchi. Il comprend des marins, des membres de la Commission internationale de navigation aérienne et des spécialistes français.

    L'A320 de la compagnie aérienne Armavia s'est abîmé en mer Noire dans la nuit du 2 au 3 mai derniers causant la mort de 113 personnes.

    Dossier:
    Crash de l’Airbus A320 d’Armavia dans la mer Noire (2006) (36)

    Lire aussi:

    Mystérieuse découverte en Floride: une bouée-espion soviétique ?
    Une des boîtes noires de l'avion qui s'est crashé à Cuba retrouvée «en bon état»
    La flotte russe protégera Sotchi lors du Mondial
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik