Ecoutez Radio Sputnik
Russie

Vladimir Poutine: La Russie est prête à faire face à une menace extérieure et au terrorisme

Russie
URL courte
Message du président Poutine à l’Assemblée fédérale (2006) (30)
0100

La volonté de la Russie de faire face à une menace extérieure et au terrorisme et le renforcement du régime de non-prolifération des armes nucléaires étaient au menu du volet sécurité de l'Etat du Message annuel du président russe Vladimir Poutine au parlement russe.

MOSCOU, 10 mai - RIA Novosti. La volonté de la Russie de faire face à une menace extérieure et au terrorisme et le renforcement du régime de non-prolifération des armes nucléaires étaient au menu du volet sécurité de l'Etat du Message annuel du président russe Vladimir Poutine au parlement russe.

"Nous devons être toujours prêts à repousser une agression extérieure potentielle ou toute attaque émanant du terrorisme international, nous devons être capables de répondre aux tentatives d'autres Etats pour exercer une pression politique sur la Russie afin de renforcer leurs propres positions", a déclaré mercredi le président russe dans son Message annuel à l'Assemblée fédérale (parlement) de la Fédération de Russie.

"Nous devons avoir des forces armées capables de combattre en même temps dans un conflit global, régional et, si nécessaire, dans plusieurs conflits locaux", a déclaré Vladimir Poutine.

L'équipement de nos forces nucléaires stratégiques doit être augmenté substantiellement dans les cinq prochaines années. En 2006, la Russie mettra en service deux sous-marins atomiques stratégiques dotés de systèmes de missiles ultra-modernes Boulava, a annoncé le président.

Cinq régiments des Forces de missiles stratégiques sont déjà dotés de nouveaux missiles Topol-M stationnés en silos, a-t-il dit. En 2006, ces missiles à stationnement mobile viendront équiper nos forces armées, a ajouté le président.

Parlant du budget du ministère de la Défense, le chef de l'Etat a fait remarquer que les dépenses militaires de la Russie devaient être comparables à celles des autres puissances nucléaires, mais pas au préjudice de l'économie nationale.

"Nos dépenses de défense par rapport au PIB sont analogues à celles des autres puissances nucléaires, par exemple, de la France ou de la Grande-Bretagne", a indiqué Vladimir Poutine.

Ces indices ne sont pas comparables à ceux des Etats-Unis où le budget militaire dépasse de 25 fois le budget militaire de la Russie en chiffres absolus.

"Conscients de toute l'importance de ce problème, nous ne devons pas répéter les erreurs commises par l'Union Soviétique à l'époque de la "guerre froide" en matière de politique et de stratégie défensive", a souligné le président.

La course aux armements dans le monde a acquis une nouvelle dimension technologique et nous risquons de voir apparaître de nouveaux types d'armes dites déstabilisantes, a déclaré Vladimir Poutine.

Selon le chef de l'Etat, "le non-déploiement d'armes, notamment nucléaires, dans l'espace" n'est toujours pas garanti, il y existe une menace potentielle de création et de prolifération de charges nucléaires de faible puissance.

"De plus, les projets d'utilisation de missiles balistiques intercontinentaux à ogive conventionnelle sont déjà examinés par les experts. Le lancement d'un tel missile peut provoquer une réaction inadéquate de toutes les puissances nucléaires, y compris un véritable coup de rétorsion avec emploi des forces nucléaires stratégiques", a dit Vladimir Poutine.

Selon le président, la doctrine militaire et la politique étrangère de la Russie doivent fournir une réponse aux problèmes les plus urgents.

"A savoir: comment lutter efficacement dans les conditions actuelles non seulement contre le terrorisme mais aussi contre la prolifération des armes nucléaires, chimiques et bactériologiques, comment éteindre les conflits locaux contemporains, comment surmonter les nouveaux défis", a précisé Vladimir Poutine.

Le désarmement est un domaine important de la politique internationale depuis des décennies. "Nous nous prononçons invariablement pour le renforcement du régime de non-prolifération, conformément au droit international", a souligné le président.

Dossier:
Message du président Poutine à l’Assemblée fédérale (2006) (30)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik