Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La Russie remplira ses engagements de livraison de gaz à l'Europe (vice-ministre russe de l'Energie)

    Russie
    URL courte
    Energie (98)
    0 0 0

    MOSCOU, 10 mai - RIA Novosti. Les engagements contractuels de livraison de gaz vers l'Europe ne sont pas mis en cause suite aux projets russes visant à développer les ventes de gaz aux pays d'Asie-Pacifique, a souligné mercredi le vice-ministre russe de l'Industrie et de l'Energie, Andreï Reous.

    "Il faut souligner une nouvelle fois que nos vieux engagements ne sont pas remis en cause, dont nos engagements face à l'Europe", a-t-il indiqué, donnant son avis sur la construction du gazoduc Altaï, a annoncé le ministère dans un communiqué.

    Les projets d'infrastructure, a rappelé le vice-ministre, constituent le fondement de la croissance économique et du développement des régions. "Cette année, le Système d'oléoducs de la Baltique a atteint sa capacité projetée, le gazoduc Blue Stream est déjà opérationnel et la construction de l'oléoduc Sibérie occidentale-Pacifique a été lancée. Dans son ensemble, ce schéma reflète les tendances mondiales à la diversification en matière de livraisons d'énergie, a noté Andreï Reous.

    Le vice-ministre a rappelé que le projet Altaï se fondait sur un accord entre Gazprom et la Compagnie nationale de pétrole et de gaz de Chine, confirmé par un protocole sur les livraisons de gaz naturel russe vers la Chine signé en mars dernier. Le gazoduc, dont le lancement est prévu pour 2011, aura une capacité de 30 milliards de mètres cubes par an et une longueur de 2 800 km.

    "Sur le plan technique, ce projet est réalisable. La décision est prise de passer au stade de justification des investissements. Ce travail a commencé en avril ", a indiqué le vice-ministre, rappelant que les réserves de gaz naturel russe s'élevaient à 48.000 milliards de mètres cubes et que Gazprom projetait de produire 549 milliards de mètres cubes en 2006.

    "Le gazoduc Altaï représente pour nous une diversification des axes et un débouché compréhensible et prévisible. Mais il s'agit aussi d'une impulsion au développement d'un territoire donné. En ce sens, la politique énergétique se combine avec la politique industrielle. Nous avons toutes les ressources et toutes les opportunités pour réaliser les gros projets dont la Russie et ses régions ont besoin. C'est aussi la création d'infrastructures énergétiques de la Fédération", a conclu le vice-ministre russe de l'Industrie et de l'Energie.

    Dossier:
    Energie (98)

    Lire aussi:

    Pékin voudrait importer plus de gaz russe afin d’éviter ses erreurs passées
    Le gaz russe serait livré en Chine plus tôt que prévu
    Après Force de Sibérie, Moscou et Pékin construiraient deux autres gazoducs
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik