Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Electricité: UES n'arrive pas à s'entendre avec Gazprom sur les livraisons de combustible (Kommersant)

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 8 août - RIA Novosti. UES (Electricité de Russie) a entériné un programme d'investissement quinquennal, dont il ressort que le holding énergétique ne fera qu'achever en 2008 la construction de trois centrales électriques qu'il envisage de vendre par la suite. Selon les experts du marché, UES aura du mal à les vendre à un prix avantageux s'il n'assure pas à ces entreprises des contrats de livraison de gaz à long terme. Pour l'instant, le monopole russe de l'électricité ne parvient pas à s'entendre avec Gazprom à ce sujet.

    Trois schémas de vente sont examinés: il s'agit des centrales électriques régionales de Kaliningrad, d'Ivanovo et de la centrale thermique de Sotchi, dont la construction ne s'achèvera qu'à la fin de 2008. Selon la première variante, les trois centrales seront réunies au sein d'une compagnie qui sera vendue. Le deuxième schéma prévoit des émissions supplémentaires d'actions de chaque centrale électrique, et le troisième la vente des centrales séparément à un investisseur stratégique.

    Le prix des centrales dépendra de la capacité du holding énergétique UES à assurer leur approvisionnement en gaz, indiquent les experts du secteur. Pour mettre en service rien que les centrales électriques régionales de Kaliningrad et d'Ivanovo, il faut trouver 1,2 milliard de mètres cubes de gaz supplémentaires par an, dont la moitié sera nécessaire dans les six mois.

    Aujourd'hui, les centrales électriques manquent de combustible. Pour que Gazprom puisse accroître les livraisons de gaz à ces entreprises, il faut construire de nouveaux grands gazoducs, car le débit des tuyaux existants est insuffisant. Pour l'instant, le holding UES ne parvient pas à trouver un compromis avec Gazprom sur la construction de ces gazoducs. Autrement dit, selon les experts, la valeur des centrales électriques en voie de construction dépend pour beaucoup du règlement par UES du problème des livraisons de gaz.

    "Si le holding énergétique veut vendre ses centrales à bon prix, il doit créer des conditions plus favorables pour un acheteur potentiel", estime Dmitri Scriabine, analyste de la compagnie d'investissement Aton. Selon ses estimations, si le problème des livraisons de combustible n'est pas réglé, le prix de vente des centrales ne dépassera pas 250 à 300 dollars par KW/h, alors que le prix de construction est ordinairement de 1000 dollars par KW/h.

    Gazprom lui-même pourrait être un acheteur potentiel de ces centrales, il a maintes fois fait connaître son intention d'investir dans les centrales électriques alimentées au gaz.

    Lire aussi:

    Et qu'arriverait-il si un avion s'écrasait sur une centrale nucléaire?
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Nouveau record d'exportations en Europe pour Gazprom
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik