Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La Russie enverra le premier astronaute sud-coréen dans l'espace (Gazeta.ru)

    Russie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 8 décembre - RIA Novosti. Les présidents de Roskosmos (Agence fédérale spatiale russe) et de l'Institut coréen de recherche aérospatiale (KARI), Anatoli Perminov et Hong-Yul Paik, ont signé jeudi un contrat sur le vol vers la Station spatiale internationale (ISS) au printemps 2008 d'un astronaute sud-coréen qui fera partie de l'équipage du vaisseau Soyouz. Le président du KARI prévoit qu'en perspective le coût de la coopération spatiale russo-coréenne pourrait atteindre quelques centaines de millions de dollars.

    Roskosmos n'a pas cité le coût exact du séjour de dix jours sur le segment russe de l'ISS, mais, selon Anatoli Perminov, le prix du vol du représentant de la Corée du Sud sera le même que d'habitude. Le projet de contrat avait été établi alors que le coût du vol était d'environ 20 millions de dollars. Le président de Roskosmos a tout de même fait remarquer que si les prix montaient, le dollar était en train de tomber. Ainsi, le Centre Gagarine de formation des cosmonautes et la compagnie RKK Energuia augmentent les tarifs pour la formation des cosmonautes et pour le vol à bord du vaisseau spatial Soyouz.

    "Si, auparavant, un vol coûtait 20 millions de dollars, à présent, nous parlons déjà de 21 millions de dollars, a précisé Anatoli Perminov. Il n'est pas exclu que le prix du vol atteigne à l'avenir 25 millions de dollars".

    Les chefs des agences spatiales des deux pays ont également examiné les perspectives de partenariat stratégique. En Russie, on travaille sur la création du système de lancement coréen KSLV. Les entreprises russes participent à la construction de la rampe de lancement et du premier étage du KSLV (en fait, le KSLV-1 est un lanceur qui repose sur le premier étage de la fusée porteuse russe Angara conçue au Centre Khrounitchev). Le lancement est prévu pour 2008, a fait savoir Anatoli Perminov, qui n'a pas exclu la possibilité de créer une coentreprise russo-coréenne en vue de produire des éléments de base pour les systèmes spatiaux russes.

    "Nous avons proposé à la Corée de participer à la création de systèmes spatiaux pour la Russie. Cela concerne aussi bien les appareils spatiaux que les équipements terrestres", a ajouté le président de Roskosmos.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik