Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Le président tchétchène Alou Alkhanov: un roi sans royaume (Gazeta.Ru)

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 15 février - RIA Novosti. Le conflit entre le président tchétchène Alou Alkhanov et le premier ministre de la république Ramzan Kadyrov prend de l'ampleur et risque de dégénérer en véritable crise politique. Les parties opposées ont même cessé de faire semblant qu'il n'y a pas de contradictions dans leur équipe. Selon les observateurs, les chances du président de remporter le round décisif du combat contre le premier ministre sont aléatoires. Le président Alou Alkhanov, est considéré comme un roi sans royaume en raison de ses déplacements permanents, alors que Ramzan Kadyrov contrôle entièrement la situation.

    Ces jours-ci, la représentation de la Tchétchénie à Moscou dirigée par Ziyad Sabsabi, homme de Ramzan Kadyrov, a fait courir le bruit de la démission de Guerman Vok, secrétaire du Conseil de sécurité de la république et proche compagnon d'Alou Alkhanov. En réponse, Guerman Vok a publié dans les médias des critiques sans précédent à l'adresse de Ramzan Kadyrov et lui a même suggéré de démissionner.

    Ces derniers temps, une vaste campagne dirigée contre Alou Alkhanov a été déclenchée dans la république pour essayer de le contraindre de démissionner. La presse tchétchène contrôlée par Ramzan Kadyrov par l'intermédiaire du ministère pour la politique des nationalités, la presse et l'information a souvent critiqué Alou Akhanov. L'accès du président aux médias tchétchènes est pratiquement fermé.

    La semaine dernière, Alou Alkhanov a séjourné à Moscou d'où il est revenu visiblement réconforté. "Le président a adopté une position assez rigide, ce qui s'explique probablement par le soutien apporté par ses protecteurs à Moscou", a affirmé Grigori Chvedov, ombudsman et rédacteur en chef du magazine diffusé sur Internet Kavkazski ouzel (le Noeud caucasien). "Mais on ne sait pas si les protecteurs d'Alou Alkhanov sont assez forts pour l'appuyer dans son opposition à Ramzan Kadyrov", précise Grigori Chvedov.

    Entre-temps, le président tchétchène a décidé de porter au premier ministre un coup en frappant au c�ur de l'appareil gouvernemental. Le parquet tchétchène (peut-être, l'unique département de force qui échappe au contrôle de Ramzan Kadyrov) a engagé une action en justice contre les fonctionnaires du ministère chargés de la politique des nationalités pour détournement de plus de 2,3 millions de roubles de fonds budgétaires. Mais les experts locaux estiment qu'on peut passer l'éponge sur une affaire "aussi insignifiante". Grigori Chvedov doute que le parquet "puisse punir un des hauts fonctionnaires de la république".

    RIA Novosti décline toute responsabilité quant au contenu des articles tirés de la presse.

    Lire aussi:

    Kadyrov: deux enfants tchétchènes reviennent en Russie d'Irak
    Kadyrov qualifie les infos sur l'assassinat de civils en Tchétchénie de «provocations»
    Les premières secondes après l'attaque contre une cathédrale à Grozny en vidéo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik