Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Fin de l'enquête sur l'affaire Aeroflot impliquant Boris Berezovski

    Russie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 16 avril - RIA Novosti. Le Parquet général doit achever lundi son enquête sur une affaire concernant Boris Berezovski, homme d'affaires russe exilé à Londres, accusé de détournement de fonds appartenant à la compagnie aérienne Aeroflot.

    "On nous a convoqués au Parquet général lundi pour annoncer la fin de l'instruction", a déclaré Me Andreï Bobkov qui représente les intérêts de Boris Berezovski.

    "On s'achemine vers une condamnation par contumace", a estimé l'avocat, en ajoutant que le verdict ne pourrait être appliqué qu'en cas d'extradition de son client vers la Russie.

    Le 13 avril dernier, le Parquet général russe a avancé à l'encontre de Boris Berezovski de nouveaux griefs, l'accusant d'avoir détourné 214 millions de roubles appartenant à Aeroflot.

    "M. Berezovski n'est plus considéré comme complice, mais comme coauteur de l'infraction" aux côtés de Nikolaï Glouchkov et d'Alexandre Krasnenker, a expliqué un autre avocat de l'homme d'affaires, Me Semion Aria.

    Le tribunal Savelovski de Moscou avait condamné en été 2006 le vice-directeur d'Aeroflot Nikolaï Glouchkov, la comptable en chef Lidia Kryjevskaïa et le directeur de la société FOK, Roman Cheïnine, pour avoir détourné plus de 214 millions de roubles. Les poursuites judiciaires à l'encontre d'Alexandre Krasnenker, ancien directeur général adjoint au commerce, avaient été suspendues en 2005 en raison de son décès.

    En Russie, Boris Berezovski fait l'objet de plusieurs enquêtes judiciaires, y compris pour escroquerie et prise du pouvoir par la force. La dernière enquête a été intentée le 13 avril 2007 en application de l'article 278 du Code pénal russe (prise du pouvoir par la force), après qu'il eut déclaré au quotidien britannique The Guardian qu'il finançait la préparation d'un coup d'Etat en Russie. Ce chef d'accusation prévoit une peine de prison allant de 12 à 20 ans.

    Lundi, le Parquet général doit envoyer à Londres une demande de mise en garde à vue et d'extradition vers la Russie.

    Lire aussi:

    Jusqu'à 20 ans de prison pour les meurtriers de Boris Nemtsov
    Les biens d’un ex-ministre de la région de Moscou saisis en France
    Référendum en Catalogne: Madrid lance des poursuites contre les autorités catalanes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik