Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Rusal en difficulté en Guinée (Gazeta.Ru)

    Russie
    URL courte
    0 3 0 0
    MOSCOU, 17 avril - RIA Novosti. La Guinée veut apporter des changements aux ententes intervenues avec le géant russe de l'aluminium baptisé Compagnie unifiée Rusal (aluminium russe) sur l'extraction de la bauxite dans le pays. Il va falloir accepter de nouvelles conditions, bien que le groupe russe de l'aluminium ait accès à des réserves de bauxite dans d'autres pays d'Afrique et en Australie. Cette situation rappelle un peu la pression subie actuellement par les investisseurs étrangers en Russie.

    Selon Rusal, l'Assemblée nationale guinéenne avait prévu d'examiner le 13 avril l'un des suppléments à l'accord de concession concernant la "Société des bauxites de Kindia" qui ne réglemente que les questions relatives au prix de location d'une partie des équipements. Mais le document a été renvoyé pour révision. "Cela ne se répercute nullement sur l'application de l'ensemble de l'accord de concession conclu en conformité totale avec la législation de la Guinée et qui a été approuvé par le parlement et le gouvernement guinéens", assure un représentant de Rusal.

    Cependant, la situation du groupe de l'aluminium peut s'avérer bien plus difficile. Ces contrats subissent une révision pour la première fois et il se peut que les Guinéens ne s'arrêtent pas là: le gouvernement de ce pays africain a récemment déclaré qu'il allait revoir tous les accords dans le secteur minier.

    Les Guinéens ont toutes les chances de dicter leurs conditions aux étrangers. La Guinée, pays en effervescence, possède les deux tiers de toutes les réserves mondiales de bauxite, matière première principale pour la production d'aluminium. Rusal se résignera probablement au changement des conditions financières de l'accord en faveur des Guinéens, si leurs exigences deviennent réalité, estime Viatcheslav Jabine de BrokerCreditService.

    Mais, à présent, après l'apparition de la Compagnie unifiée Rusal (aluminium russe) (détenue à 66% par Rusal, à 22% par Sual et à 12% par Glencore), la compagnie d'Oleg Deripaska dispose de variantes de réserves. "Depuis la création de la Compagnie unifiée, les livraisons de matière première sont plus diversifiées, affirme Igor Noujdine de la banque Zenit, car la compagnie suisse Glencore possède d'importantes réserves de matière première en Australie et en Afrique. Par conséquent, grâce aux nouveaux actifs, la compagnie a réussi à réduire les risques, c'est pourquoi les pertes économiques en Guinée ne sont plus aussi redoutables pour le géant de l'aluminium russe.

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    La Russie en première ligne contre le virus Ebola en Guinée
    «Les Africains ont un devoir impératif de faire face à leur avenir»
    Un mercenaire accuse George Soros d’avoir voulu renverser le régime équato-guinéen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik