Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Le segment européen de l'ABM au menu des pourparlers Serdioukov-Gates

    Russie
    URL courte
    Bouclier antimissile américain en Europe (577)
    0 0 10

    Le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, s'entretiendra lundi à Moscou avec le secrétaire à la Défense, Robert Gates. La rencontre portera essentiellement sur le projet de Washington d'implanter un système de défense antimissile en Europe.

    MOSCOU/WASHINGTON, 23 avril - RIA Novosti. Le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, s'entretiendra lundi à Moscou avec le secrétaire à la Défense, Robert Gates. La rencontre portera essentiellement sur le projet de Washington d'implanter un système de défense antimissile en Europe.

    "Nous entendons exposer notre vision de ce projet compte tenu de la sécurité de la Russie et de la sécurité internationale, a annoncé le secrétaire du Conseil de sécurité de Russie, Igor Ivanov, qui s'entretenait avec des journalistes. On peut toujours dire qu'avec ce parapluie (antimissile) "nous couvrirons nos alliés", mais qui le tiendra, ce parapluie?".

    Une source proche du Pentagone a déclaré à RIA Novosti que Robert Gates tenterait de convaincre à son homologue russe que l'ABM en Europe ne présentera aucun danger pour la Russie. Pour étayer ses dires le secrétaire à la Défense entend proposer que des experts russes inspectent les sites en cours de construction et soient invités à coopérer dans le domaine des échanges d'informations.

    La semaine dernière le premier vice-premier ministre russe, Sergueï Ivanov, avait déclaré à Iekaterinbourg que rien ne permettait d'envisager une coopération de la Russie et des Etats-Unis en matière d'ABM stratégique.

    "Nous estimons que ce système - le système de défense antimissile stratégique - est une chimère, pour ne pas dire plus, a déclaré Igor Ivanov devant la presse. "Et en plus, contre ce système, on peut toujours trouver un "argument" de loin moins cher et de loin plus efficace".

    Le vice-premier ministre a souligné que le thème de l'élargissement de l'ABM américaine préoccupait effectivement la Russie. "Nous ne comprenons pas pourquoi ce système doit être installé justement en Europe de l'Est, et notamment en Pologne et en République tchèque", a-t-il dit.

    D'autres problèmes internationaux figurent à l'agenda des pourparlers Serdioukov-Gates. Avant d'arriver à Moscou il avait effectué des visites de travail dans des pays du Proche-Orient, en Jordanie, en Israël et en Irak.

    A l'issue de ses négociations à Moscou Robert Gates devrait se rendre en Pologne.

    Les Etats-Unis ont l'intention de déployer dix missiles intercepteurs de missiles en Pologne et d'implanter des radars ABM en République tchèque. Selon Washington, ce système ABM est appelé à protéger une éventuelle attaque aux missiles émanant des Etats de "l'axe du mal", dans lequel les Américains insèrent la Corée du Nord et l'Iran. Le coût de l'élément européen de l'ABM est évalué à 1,6 milliard de dollars échelonnés sur cinq ans.

    Dossier:
    Bouclier antimissile américain en Europe (577)

    Lire aussi:

    Contre qui le Japon veut-il se protéger en achetant des systèmes ABM?
    Quelles sont les capacités des ABM stratégiques russe?
    Bouclier US au Groenland: «une pure provocation» selon Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik