Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Déclaration de Vladimir Poutine sur le retrait éventuel de la Russie du FCE: des propos opportuns (député russe)

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0

    Konstantin Kossatchev, président du Comité des affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe), qualifie la déclaration du président Vladimir Poutine sur le retrait éventuel de la Russie du Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE) d'opportune et juste.

    MOSCOU, 26 avril - RIA Novosti. Konstantin Kossatchev, président du Comité des affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe), qualifie la déclaration du président Vladimir Poutine sur le retrait éventuel de la Russie du Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE) d'opportune et juste.

    "A mon avis, ce serait une décision opportune et juste. Ces derniers temps, certains pays ont dépassé les limites des restrictions imposées par ce document", a-t-il déclaré aux journalistes en commentant le message du chef de l'Etat à l'Assemblée fédérale (parlement), dans lequel le président a évoqué l'éventualité d'un moratoire sur l'application par la Russie du FCE.

    Konstantin Kossatchev a expliqué que le retrait de la Russie du FCE signifierait, en fait, que notre pays déciderait du déploiement de ses unités militaires, de ses bases et de l'accroissement des armements en se guidant uniquement sur ses intérêts nationaux, et non pas sur les dispositions du traité.

    Le parlementaire a exclu tout lien entre la déclaration du président russe et la décision des Etats-Unis de déployer des éléments de l'ABM aux frontières russes, sur le territoire d'anciens Etats du bloc socialiste.

    "Cela n'a rien à voir avec la défense antimissile. Ce problème existe depuis des années", a indiqué Konstantin Kossatchev.

    Le député a rappelé que la Russie figurait parmi les quatre pays (avec l'Ukraine et le Kazakhstan) à avoir ratifié le Traité sur les forces conventionnelles en Europe. Cependant, a relevé Konstantin Kossatchev, la ratification du traité par la Russie n'a rien changé, car ce document n'avait pas de force juridique en raison du petit nombre de signataires.

    Le Traité sur les forces conventionnelles en Europe établit des restrictions pour les pays qui ont signé et ratifié ce document dans cinq catégories d'armements conventionnels : avions, hélicoptères de combat, chars, véhicules blindés, effectifs.

    Lire aussi:

    Terrorisme, dissuasion nucléaire, deux terrains d’entente possibles entre Russie et USA
    Le Conseil de la Fédération propose «un contrepoison» aux fake news
    «Les sénateurs US font plonger Trump dans une atmosphère de psychose antirusse»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik