Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Pas de gel du traité FCE par la Russie dans l'immédiat (Gazeta.Ru)

    Russie
    URL courte
    0 0 10
    MOSCOU, 27 avril - RIA Novosti. La Russie dénoncera le Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE), si l'OTAN ne le ratifie pas, a déclaré le président Vladimir Poutine dans son message à l'Assemblée fédérale (parlement). L'introduction immédiate d'un moratoire n'est pas à l'ordre du jour : une telle mesure n'est envisageable qu'après des consultations avec l'OTAN, explique le Kremlin. Selon certains experts, ce geste désavantagerait la Russie elle-même.

    Vladimir Poutine a déclaré dans son message que l'Occident ne se pressait pas de ratifier le Traité, que les Etats-Unis déployaient leurs troupes en Europe de l'Est et que les nouveaux membres baltes de l'OTAN ne l'avaient même pas signé. Dans ces conditions, la Russie peut suspendre l'application du traité, a déclaré Vladimir Poutine.

    L'Occident a tout de suite réagi à cette déclaration de Vladimir Poutine. Le Secrétaire général de l'OTAN Jaap de Hoop Scheffer a déclaré que l'Alliance demandait au président russe des éclaircissements au sujet de cet éventuel moratoire sur le Traité FCE.

    Aucun moratoire n'est prévu dans l'immédiat: si aucun progrès n'est enregistré après une année de négociations avec l'OTAN, la Russie pourra poser la question de la suspension de l'application du Traité FCE, a expliqué une source proche du Kremlin. La Russie n'est pas intéressée à se faire des ennemis, a ajouté le sénateur Mikhaïl Marguelov.

    Après la désintégration de l'Organisation du Traité de Varsovie, le Traité FCE est devenu un instrument de désarmement unilatéral de la Russie et de contrôle exercé par l'Occident sur ce processus, car la réduction des forces de la flotte où l'Occident avait initialement un avantage n'a pas même fait l'objet de pourparlers, a déclaré Mikhaïl Barabanov, expert du Centre d'analyse des stratégies et des technologies. Après avoir atteint son objectif - la réduction des forces conventionnelles de la Russie et leur éloignement de l'Europe - l'Occident a cessé de s'intéresser à ce sujet, ce qui a rendu stériles les discussions sur le FCE menées depuis 1999, estime Mikhaïl Barabanov. "Le FCE avait du sens à l'époque de l'existence du traité entre l'Organisation du Traité de Varsovie et l'OTAN", estime l'expert militaire Alexandre Golts qui partage l'avis de son collègue.

    "Le retrait du FCE adapté ne promet pas d'avantages à la Russie, tout comme son retrait du traité sur les missiles de moyenne et de courte portée, objecte Vladimir Evseïev, chercheur à l'Institut d'économie mondiale et de relations internationales de l'Académie des sciences de Russie. Dans ce cas, il faudra consentir des dépenses supplémentaires pour déployer des moyens de blocage d'autres menaces aujourd'hui potentielles".

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Traité FNI: le retrait des USA déclencherait une déstabilisation politico-militaire totale
    Trump appelé à sortir du Traité sur les missiles à portée intermédiaire
    Les brouilles de l’Otan aident la Russie? Oui, si elle s’effondre, plaisante Poutine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik