Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Gryzlov dénonce les "atrocités" de la police estonienne

    Russie
    URL courte
    0 01

    La Douma (chambre basse du parlement russe) dispose de données sur les "atrocités" commises par la police de Tallinn à l'encontre des opposants au démantèlement d'un mémorial aux soldats soviétiques, a déclaré jeudi à Moscou le président de la Douma, Boris Gryzlov.

    MOSCOU, 10 mai - RIA Novosti. La Douma (chambre basse du parlement russe) dispose de données sur les "atrocités" commises par la police de Tallinn à l'encontre des opposants au démantèlement d'un mémorial aux soldats soviétiques, a déclaré jeudi à Moscou le président de la Douma, Boris Gryzlov.

    Des troubles massifs ont éclaté la semaine dernière à Tallinn quand les autorités estoniennes ont pris la décision d'évacuer du centre-ville le mémorial dédié aux soldats soviétiques, dit le "Soldat de bronze". La police a violemment dispersé les défenseurs du monument. Un ressortissant russe a été tué, et plusieurs dizaines de personnes ont été blessées dans les affrontements.

    La collecte de données sur les violations des droits de l'homme en Estonie a été l'une des missions confiées à une délégation de la Douma dépêchée à Tallinn la semaine dernière.

    Selon M. Gryzlov, ces éléments fournissent des preuves des "atrocités" commises par la police estonienne, y compris des enregistrements vidéo et des photos. "Nous avons pu obtenir des informations révélant ces atrocités", a indiqué le président de la Douma.

    Les informations ainsi cumulées permettront d'organiser un débat d'urgence à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) et à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a déclaré M. Gryzlov.

    Lire aussi:

    Pas de menace russe pour l’Estonie, estime le Président finlandais
    Moscou sur le refus d’accréditer Rossiya Segodnya: «C’est de la discrimination»
    Les Forces aérospatiales russes assurent la paix dans l’espace
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik