Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Lougovoï: le Parquet général russe exige de Londres une demande d'enquête et des preuves

    Russie
    URL courte
    Affaire Lougovoï (20)
    0 0 0

    Le Parquet général russe est prêt à ouvrir une enquête judiciaire contre l'homme d'affaires Andreï Lougovoï, principal suspect dans l'affaire du meurtre de l'ex-agent des services secrets russes Alexandre Litvinenko, mais a besoin pour le faire d'une demande officielle assortie de toutes les preuves.

    MOSCOU, 23 juillet - RIA Novosti. Le Parquet général russe est prêt à ouvrir une enquête judiciaire contre l'homme d'affaires Andreï Lougovoï, principal suspect dans l'affaire du meurtre de l'ex-agent des services secrets russes Alexandre Litvinenko, mais a besoin pour le faire d'une demande officielle assortie de toutes les preuves.

    "Nous proposons d'envoyer au Parquet général une demande appropriée pour ouvrir une enquête judiciaire avec toutes les pièces à l'appui", a déclaré le procureur général adjoint, Alexandre Zviaguintsev, lors d'une conférence de presse.

    La Russie coopère avec succès avec beaucoup d'Etats étrangers en matière de poursuites pénales contre les personnes ayant commis des crimes à l'extérieur du territoire national, a par ailleurs constaté M. Zviaguintsev.

    Alexandre Litvinenko, ex-officier du Service fédéral de sécurité (FSB) russe réfugié en Grande-Bretagne depuis 2000, est décédé en novembre 2006. Des traces de polonium-210, substance hautement radioactive, auraient été découvertes sur sa dépouille, selon les autorités britanniques qui n'ont pas jusqu'à présent publié les résultats de l'autopsie réalisée le 1er décembre 2006. La Grande-Bretagne insiste sur l'implication dans le meurtre du Russe Andreï Lougovoï qui rejette catégoriquement les accusations en les qualifiant de politiquement motivées.

    Dossier:
    Affaire Lougovoï (20)

    Lire aussi:

    Moscou désigne le principal intéressé dans le meurtre de Litvinenko à Londres
    Parquet russe: Berezovsky a agi en coordination avec le renseignement britannique
    «Is fecit, cui prodest, il se peut que l’affaire Skripal ait été montée par la CIA»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik