Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Elections à la Douma: 300 à 400 observateurs internationaux suffisent (commission électorale)

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 31 octobre - RIA Novosti. Un total de 300 à 400 observateurs internationaux est suffisant pour l'observation des élections législatives du 2 décembre prochain en Russie, estime Igor Borissov, membre de la commission électorale.

    "Trois à quatre cents personnes, c'est un nombre d'observateurs suffisant pour contrôler et apprécier les élections en Russie", a-t-il déclaré mercredi aux journalistes.

    Il a noté que mardi, Vladimir Tchourov, le président de la commission électorale centrale russe (CEC), avait demandé d'envoyer les invitations aux observateurs internationaux pour les élections à la Douma. 300 à 400 observateurs au total seront invités.

    "Nous invitons avant tout les professionnels du contrôle de la procédure électorale. Il s'agit du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'OSCE, de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, du Comité exécutif de la CEI, de l'Assemblée parlementaire internationale de la CEI, et d'organes et organismes spécialisés dans le domaine de la procédure électorale dans leur pays", a précisé M. Borissov.

    "En pratique, à l'époque des technologies de l'information, la qualité du travail ne dépend plus du nombre d'observateurs aux élections", a-t-il poursuivi.

    Il se dit persuadé que 50 à 100 professionnels pourraient parfaitement accomplir cette tâche.

    Selon lui, les observateurs participent aux élections conformément à la Charte de sécurité européenne, pour "l'amélioration des pratiques électorales, c'est-à-dire pour apporter une aide lors de l'organisation et de la mise en place des procédures démocratiques".

    "Nous considérons que la Russie n'a pas besoin d'inviter une armée d'observateurs pour cela, dans la mesure où le système électoral russe est l'un des plus aboutis au monde actuellement", a-t-il expliqué.

    Il a en outre souligné que le pays était ouvert à la communauté internationale.

    "Nous n'avons rien à cacher, c'est pourquoi nous invitons des observateurs internationaux, contrairement à ce qu'avançaient nos détracteurs, qui pensaient pouvoir une fois encore accuser la Russie de non respect de ses engagements internationaux avant les élections", a ajouté M. Borissov.

    Lire aussi:

    La liste des observateurs électoraux étrangers invités à la présidentielle russe s’allonge
    Moscou dévoile qui ne sera pas admis à l’observation électorale de la présidentielle russe
    La presse française a-t-elle bien observé les observateurs des élections russes?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik