Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La mort de Litvinenko pourrait être accidentelle (Kovtoun)

    Russie
    URL courte
    Affaire Litvinenko (169)
    0 11
    S'abonner

    La mort de l'ex-officier russe Alexandre Litvinenko à Londres en novembre 2006 pourrait être accidentelle, a estimé jeudi à Moscou l'homme d'affaires russe Dmitri Kovtoun que la justice britannique accuse d'implication dans le meurtre de M.Litvinenko.

    MOSCOU, 1er novembre - RIA Novosti. La mort de l'ex-officier russe Alexandre Litvinenko à Londres en novembre 2006 pourrait être accidentelle, a estimé jeudi à Moscou l'homme d'affaires russe Dmitri Kovtoun que la justice britannique accuse d'implication dans le meurtre de M.Litvinenko.

    "Il est tout à fait probable qu'il s'agisse d'une mort accidentelle et que le service secret britannique Mi6 se soit retrouvé dans une situation délicate", a déclaré M.Kovtoun lors d'une conférence de presse à RIA Novosti.

    Dmitri Kovtoun, associé et ami d'Alexandre Litvinenko, est témoin dans l'affaire Litvinenko.

    L'homme d'affaires russe Andreï Lougovoï, désigné par Londres comme le suspect numéro un dans l'affaire du meurtre d'Alexandre Litvinenko, a, pour sa part, estimé que M.Litvinenko pourrait être lui-même responsable de sa propre mort. "Il s'agit d'une hypothèse sérieuse qu'il faut vérifier. Si Litvinenko a manipulé du polonium sans précautions, comment son chef (des services secrets) pourrait-il expliquer ce qui lui est arrivé?", s'est demandé M.Lougovoï.

    Alexandre Litvinenko, ex-officier du Service fédéral de sécurité (FSB) russe naturalisé en Grande-Bretagne, est décédé en novembre 2006. Il aurait été empoisonné au polonium-210, substance hautement radioactive, selon les autorités britanniques qui n'ont toujours pas publié les résultats de l'autopsie. La Grande-Bretagne impute la responsabilité du meurtre à l'homme d'affaires russe Andreï Lougovoï et demande son extradition, tandis que ce dernier rejette catégoriquement les accusations en les qualifiant de politiquement motivées.

    Dossier:
    Affaire Litvinenko (169)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik