Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La fermeture de la base russe à Batoumi atteste la volonté de Moscou de normaliser ses relations avec Tbilissi (MID)

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 13 novembre - RIA Novosti. La fermeture de la base militaire russe à Batoumi (Géorgie) témoigne de la volonté de Moscou de créer un fond propice à la normalisation des relations entre les deux pays, a déclaré mardi dans une interview à RIA Novosti le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (MID) Mikhaïl Kamynine.

    Un document sur le transfert de l'ancienne base militaire russe numéro 12 au ministère géorgien de la Défense a été signé mardi à Batoumi, chef-lieu de la République autonome géorgienne d'Adjarie. Les parties sont convenues d'achever le retrait des biens militaires de la base d'ici le 15 novembre prochain, après quoi son territoire passera au ministère de la Défense de la Géorgie.

    "La Russie accomplit infailliblement ses engagements face à la Géorgie, qu'il s'agisse du retrait des bases et de la fermeture des ouvrages militaires ou de sa mission de maintien de la paix dans les zones des conflits abkhazo-géorgien ou osséto-géorgien", a fait remarquer le porte-parole de la diplomatie russe.

    (L'Abkhazie et l'Ossétie du Sud sont des républiques autoproclamées sur le territoire de la Géorgie - ndlr.)

    "Nous nous étonnons que nos actes, y compris la fermeture de la base à Batoumi, ne soient pas interprétés par Tbilissi comme une manifestation de la volonté russe de libérer les relations bilatérales de tout facteur éventuel d'irritation, pour créer ainsi un fond propice à la solution des problèmes entre les deux pays et réintégrer les rapports russo-géorgiens dans un cadre normal", a poursuivi M. Kamynine.

    La signature du document à Batoumi a pratiquement achevé le processus de retrait des bases russes et de leur personnel. Les Accords de Sotchi de mars 2006 (qui prévoient le retrait des deux bases militaires russes du territoire géorgien avant la fin 2008) sont donc pratiquement mis en application. Le processus de retrait des bases militaires russes du territoire de la Géorgie sera totalement achevé d'ici la fin novembre.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Moscou révèle les «terribles» conséquences d’une possible adhésion de la Géorgie à l’Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik