Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Kosovo: la Russie soutient la position de la Serbie (Lavrov)

    Russie
    URL courte
    0 6 0 0

    La Russie est solidaire de la Serbie dans à la solution du problème du Kosovo, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lundi lors de la cérémonie de remise du prix de la Fondation internationale pour l'unité des peuples orthodoxes.

    MOSCOU, 21 janvier - RIA Novosti. La Russie est solidaire de la Serbie dans à la solution du problème du Kosovo, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lundi lors de la cérémonie de remise du prix de la Fondation internationale pour l'unité des peuples orthodoxes.

    "Nous sommes solidaires du peuple serbe dans le règlement du problème du Kosovo exclusivement sur la base du droit international", a indiqué le chef de la diplomatie russe.

    Au cours du second semestre de 2007, les négociations sur le statut de cette province entre Belgrade et Pristina se sont poursuivies sous l'égide de la "troïka" de médiateurs internationaux du Groupe de contact pour le Kosovo.

    (La "troïka" de médiateurs internationaux est composée de l'Américain Frank Wisner, de l'Allemand Wolfgang Ischinger et du Russe Alexandre Botsan-Khartchenko a été désignée par le Groupe de contact pour le Kosovo (Etats-Unis, Russie, France, Grande-Bretagne, Allemagne et Italie) afin d'effectuer la navette diplomatique entre Belgrade et Pristina -ndlr).

    Ces négociations n'ont abouti à rien. Le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies a examiné le rapport de la "troïka" de médiateurs internationaux sans adopter pour autant de résolution sur ce document.

    Les représentants des Etats-Unis et de l'Union européenne (UE) ont prétendu que toutes les possibilités de dialogue avaient été épuisées et que le statut de la province devait désormais être défini dans le cadre de l'Union européenne et de l'Alliance de l'Atlantique Nord. La Russie persiste dans sa prise de position, affirmant que toute définition du statut du Kosovo ne serait possible qu'avec l'accord des deux parties, mais jamais à titre unilatéral.

    Sergueï Lavrov a souligné que les diplomates russes appréciaient hautement les activités de maintien de la paix et d'éducation de l'Eglise orthodoxe russe à l'étranger.

    M. Lavrov a déclaré qu'il voyait dans le prix de la Fondation internationale pour l'unité des peuples orthodoxes que lui a remis le Patriarche de Moscou et de Toutes les Russies Alexis II la "reconnaissance des mérites de la diplomatie russe qui a participé au renforcement des relations avec les pays de rite chrétien oriental, au développement de l'espace humanitaire commun en Europe" et dont les activités tout au long des siècles ont été à l'unisson de l'Eglise orthodoxe russe.

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Le Président serbe prêt à négocier avec les Albanais du Kosovo
    Crimée, Kosovo: le Président tchèque dénonce le «double standard»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik