Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Présidentielle serbe: un candidat à la présidence participera à une réunion d'un comité parlementaire russe

    Russie
    URL courte
    0 410
    MOSCOU, 25 janvier - RIA Novosti. Le candidat au second tour de la présidentielle du 3 février en Serbie Tomislav Nikolic est attendu lundi 28 janvier à une réunion élargie du Comité pour les Affaires internationales de la Douma (Chambre basse du parlement russe), a appris vendredi aux journalistes à Moscou le président du comité Konstantin Kossatchev.

    Selon M. Kossatchev, cette réunion sera consacrée à la situation autour de la province serbe du Kosovo dont la majorité albanaise cherche à obtenir l'indépendance vis-à-vis de la Serbie.

    Les participants à cette future rencontre se proposent notamment d'analyser le déroulement de la discussion à la dernière session de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).

    Comme l'a fait remarquer le président du Comité pour les Affaires internationales de la Chambre basse du parlement russe, lors de la session de janvier, des décisions très importantes ont été adoptées à l'APCE en ce qui concerne la confirmation de la prise de position russe sur l'inadmissibilité d'une proclamation unilatérale d'indépendance du Kosovo.

    Ainsi, les parlementaires européens ont soutenu l'amendement préparé par la Russie à la résolution sur le problème du futur statut du Kosovo, conformément auquel "les parties au conflit sont appelées à la poursuite des négociations sur la base de la résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies et à la recherche d'une solution de compromis dans un proche avenir afin d'empêcher la transformation du Kosovo en poudrière et finalement en conflit gelé dans les Balkans".

    Tomislav Nikolic, leader du Parti radical serbe (SRS) a remporté le premier tour de la présidentielle avec 39,99% de voix devant le président sortant de Serbie Boris Tadic qui n'a recueilli, lui, que 35,39% des suffrages exprimés.

    Tomislav Nikolic qui est considéré comme un politique prorusse se trouvera à Moscou à l'invitation de la direction du parti Russie juste.

    Formellement toujours partie intégrante de la Serbie, la province du Kosovo est administrée depuis 1999 par la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo. Pristina insiste sur sa totale indépendance vis-à-vis de la Serbie, alors que Belgrade lui propose une large autonomie. L'Occident s'est déclaré prêt à reconnaître l'indépendance du Kosovo. Quoi qu'il en soit, la Russie a soutenu la Serbie qui exclut toute redéfinition des frontières ce que serait une violation de la Charte de l'ONU.

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    L’UE débloque 2 M EUR pour une campagne d’information en Serbie. Dans quel but?
    Pourquoi ce qui a été autorisé pour le Kosovo ne l’est-il pas pour la Catalogne?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik