Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Tchétchénie: Kadyrov veut la peau des frères Iamadaïev

    Russie
    URL courte
    0 10

    Le président tchétchène Ramzan Kadyrov a accusé les frères Iamadaïev, dont l'un, Soulim, dirige le bataillon spécial Vostok, d'implication dans différents crimes et a demandé à ce qu'ils soient jugés.

    GROZNY, 16 avril - RIA Novosti. Le président tchétchène Ramzan Kadyrov a accusé les frères Iamadaïev, dont l'un, Soulim, dirige le bataillon spécial Vostok, d'implication dans différents crimes et a demandé à ce qu'ils soient jugés.

    "Les frères Iamadaïev sont impliqués dans de nombreux crimes, dont des enlèvements, des assassinats ainsi que dans les événements de Borozdinovskaïa", a déclaré M. Kadyrov dans un discours diffusé à la télévision à la suite d'une fusillade qui a éclaté lundi entre ses gardes du corps et les hommes de Soulim Iamadaïev, après que ceux-ci ont refusé de céder le passage au cortège présidentiel.

    Le bataillon spécial Vostok, du ministère russe de la Défense, est une unité militaire spéciale composée de soldats tchétchènes et chargée de mener des opérations dans la république.

    Le bataillon est impliqué dans un raid mené en juin 2005 sur le village de Borozdinovskaïa, un village principalement peuplé d'Avars (ethnie majoritaire du Daghestan) à la suite duquel 11 villageois ont disparu et un homme de 77 ans a trouvé la mort. M. Iamadaïev nie les faits, dont il rejette la responsabilité sur les hommes de Kadyrov, avec lequel il entretient un conflit personnel.

    "Il faut mettre ce criminel en prison. La loi est la même pour tous", a soutenu le président tchétchène, réclamant que l'on enquête sur les conditions de service militaire des appelés affectés au bataillon Vostok.

    "Les parents envoient leur enfants au service militaire pour en faire de bons citoyens, et l'on se demande ce qu'ils apprennent en réalité dans le bataillon Vostok", a-t-il poursuivi.

    Le ministre tchétchène de l'Intérieur Rouslam Alkhanov a déclaré hier que la police recherchait Badouri Iamadaïev, un des soldats du bataillon Vostok, afin d'établir son implication dans la fusillade de lundi.

    Lire aussi:

    Des policiers militaires tchétchènes rentrent sains et saufs d’une mission en Syrie
    Après l’attentat de l’Opéra, les Tchétchènes en France, «objets de méfiance»?
    Manœuvres Vostok 2018: la Russie se prépare à des «conflits d’envergure», selon l’Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik