Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Tchétchénie: le bataillon Vostok responsable de nombreux crimes (Kadyrov)

    Russie
    URL courte
    0 12

    L'enquête sur l'activité du Bataillon Vostok du ministère russe de la Défense permettra d'élucider la plupart des meurtres et des enlèvements perpétrés en Tchétchénie ces dernières années, estime le président tchétchène Ramzan Kadyrov.

    GROZNY, 13 mai - RIA Novosti. L'enquête sur l'activité du Bataillon Vostok du ministère russe de la Défense permettra d'élucider la plupart des meurtres et des enlèvements perpétrés en Tchétchénie ces dernières années, estime le président tchétchène Ramzan Kadyrov.

    "De nombreuses personnes sont considérées comme victimes d'enlèvements et beaucoup de crimes ne sont pas élucidés. Je pense que l'enquête sur les forfaits commis par les frères Iamadaïev et les soldats du bataillon Vostok permettra de faire la lumière sur une partie d'entre eux", a-t-il déclaré lundi à la télévision locale lors d'une réunion avec la direction des organes judiciaires de la république

    Le président tchétchène a chargé les dirigeants des organes judiciaires d'enquêter sur la possible implication des soldats du bataillon dans les crimes et les enlèvements commis en Tchétchénie ces deux dernières années.

    "Il faut déterminer qui parmi les soldats est impliqué. De nombreux militaires (du bataillon) ne veulent pas porter le chapeau pour les crimes d'anciens commandants, qui ont abattu au vu de tous plusieurs de leurs camarades", a déclaré M. Kadyrov, ajoutant que Soulim Iamadaïev aurait lui-même fusillé de nombreuses personnes.

    Le bataillon Vostok, soumis au pouvoir central, est l'une des structures de forces tchétchènes les plus efficaces. Il est principalement composé de Tchétchènes qui servent sous contrat, et est structuré autour du clan Iamadaïev.

    En 1999, à l'initiative de Soulim Iamadaiev, un régiment rebelle tchétchène fidèle au chef indépendantiste Aslan Maskhadov a rejoint les forces fédérales et leur a prêté allégeance. Ce groupe de combattants a été intégré à l'armée pour former le noyau dur de ce qui est devenu par la suite le bataillon Vostok.

    Ce bataillon, chargé de mener des opérations spéciales contre les séparatistes, est également connu pour ses débordements. On lui impute notamment la responsabilité d'un raid mené en juin 2005 sur Borozdinovskaïa, un village principalement peuplé d'Avars (ethnie majoritaire du Daghestan) à la suite duquel 11 villageois ont disparu et un homme de 77 ans a trouvé la mort.

    Une fusillade a éclaté le 14 avril à Goudermes (Tchétchénie) entre les gardes du corps du président tchétchène Ramzan Kadyrov et ceux de Soulim Iamadaïev, commandant du bataillon spécial Vostok, relançant le débat sur l'activité du bataillon et son passé douteux.

    Lire aussi:

    Des policiers militaires tchétchènes rentrent sains et saufs d’une mission en Syrie
    Après l’attentat de l’Opéra, les Tchétchènes en France, «objets de méfiance»?
    Ramzan Kadyrov commente les attaques dont des policiers tchétchènes ont été la cible
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik