Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Russie-Europe: vers une nouvelle guerre commerciale? (Novye izvestia)

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 30 septembre - RIA Novosti. Après avoir évité une guerre commerciale avec le Vieux monde, liée aux événements dans le Caucase, c'est pour de toutes autres raisons que la Russie pourrait cette fois-ci faire l'objet de sanctions européennes, indique mardi le journal Novye izvestia.

    L'UE prépare un paquet de mesures contre les Etats qui, sur toile de fond des cours élevés des matières premières, introduisent des taxes à l'exportation ou limitent les exportations pour certains produits. La Russie figure également sur la liste des pays accusés de "nationalisme de ressources". D'ailleurs, selon les experts russes, l'Europe n'a ni le droit d'exiger de la Russie de mener un commerce "sans taxes", ni la possibilité de la contraindre à accepter ces conditions.

    "Naturellement, l'Occident désapprouve nos taxes, car elles sont un des régulateurs des exportations et compromettent la pénétration de compagnies occidentales sur le marché russe du pétrole", a commenté Mikhaïl Deliaguine, directeur scientifique de l'Institut russe des problèmes de la mondialisation. Selon lui, il serait absurde de s'attendre à obtenir un accès libre au tuyau russe de transport du pétrole et du gaz. "Il ne s'agit pas d'une ressource commune, comme pour l'eau ou l'air, car ce tuyau apparient à la Russie", a-t-il souligné.

    "Les taxes à l'exportation relèvent des affaires intérieures de chaque Etat, a affirmé Alexeï Skopine, adjoint au doyen de la chaire d'économie régionale et de géographie économique du Haut collège d'économie. Personne n'a le droit de dire à un pays s'il a le droit ou non d'introduire des taxes, c'est pourquoi une telle déclaration représente une tentative pour s'immiscer dans les affaires intérieures d'autres Etats".

    L'Union européenne envisage de porter la question des limitations des exportations à l'ordre du jour des négociations portant sur l'adhésion à l'OMC et la signature d'accords de libre-échange, ainsi que d'utiliser plus largement les mécanismes de protection commerciale, comme par exemple les taxes antidumping.

    D'après Alexeï Skopine, les mesures envisagées n'auront aucune influence notable sur la Russie. "L'Europe a protégé contre la Russie, depuis déjà longtemps, tout ce qu'elle pouvait. Des taxes antidumping y ont déjà été introduites, par exemple, pour les produits métallurgiques, et c'était la seule chose qui motivait la Russie à adhérer à l'OMC. Or, à l'heure actuelle, les compagnies métallurgiques russes ont déjà contourné ces limitations en s'intégrant au sein de l'Europe. Elles sont tout simplement devenues copropriétaires d'entreprises européennes", a noté l'expert.

    "Nous n'exportons pas à grande échelle vers l'Europe, c'est pourquoi les taxes antidumping peuvent se révéler douloureuses pour certains producteurs mais pas pour l'économie russe en général, a ajouté M. Deliaguine. Ce ne sont que des menaces, rien de plus. L'Europe a déjà compris qu'elle n'avait aucune possibilité réelle d'exercer une pression économique sur la Russie".

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Les 4 scénarios de la guerre commerciale de Trump
    Retour sur les conséquences de la hausse des taxes sur les importations d'acier par Bush
    «La Russie se lance dans une guerre commerciale contre Trump»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik