Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Economie extérieure russe: la conception jusqu'en 2020 approuvée

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 27 octobre - RIA Novosti. Le gouvernement russe a approuvé lundi dans les grandes lignes la conception de la stratégie de l'économie extérieure de la Russie jusqu'en 2020, a annoncé à l'issue de la réunion la ministre russe du Développement économique, Elvira Nabioullina.

    Aux termes de ce document, la Russie privilégiera, dans ses échanges, les pays de la Communauté économique eurasiatique (CEEA), ce qui permettra, selon Moscou, à ces pays d'occuper des positions d'avant-garde dans l'espace européen (la CEAA regroupe la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l'Ouzbékistan, la Russie et le Tadjikistan).

    Avant tout, des progrès seront enregistrés dans l'intégration dans le cadre de la CEEA (formation de l'Union douanière et son extension), une plus vaste utilisation du rouble en tant que moyen de règlement dans les échanges intracommunautaires. Les pays de la CEEA doivent constituer la base de la création en Russie d'un centre financier international.

    D'ici 2020, la part de la Russie dans le PIB mondial doit augmenter en passant de 4% à 4,2%-4,4% et à 6% selon les pays de la CEEA.

    Autre priorité, la Russie promouvra ses échanges avec les pays limitrophes de la CEI et de la CEEA, avant tout l'Iran, l'Afghanistan et la Mongolie. Le commerce avec la Chine et l'Inde se développera également. La Chine est notamment considérée comme un marché prometteur pour les biens d'équipement russes.

    Le commerce des biens d'équipement sera également développé en coopération avec les pays d'Europe, dont ceux de l'UE. L'échange d'actifs sera une autre priorité dans les rapports entre la Russie et l'Europe. La question de la participation des investisseurs à la mise en valeur de gisements de pétrole et de gaz sur le plateau continental russe sera fonction de la possibilité, pour la Russie, d'investir dans les actifs européens à l'étranger.

    La conception mise sur la coopération commerciale avec les pays d'Asie et les Etats-Unis.

    Le projet de conception prévoit un déficit du commerce extérieur russe à hauteur de 100 milliards de dollars d'ici à 2020. Si le prix moyen pondéré annuel du brut est de 80 dollars, le déficit peut se produire dès 2010. Avec un prix inférieur à 60-70 dollars le baril, les échanges russes pourraient devenir déficitaires dès 2009.

    Lire aussi:

    Le montant des commandes étrangères d'armes russes depuis le début de l'année révélé
    Rosatom fournira à la France une plateforme pour tester les «réacteurs du futur»
    La «dédollarisation» est en marche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik