Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Abkhazie: une nouvelle base navale russe pour narguer Tbilissi (Kommersant)

    Russie
    URL courte
    0 0 0

    Reconnues par la Russie, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud entament actuellement l'aménagement de leurs frontières avec la Géorgie, lit-on mercredi dans le quotidien Kommersant.

    MOSCOU, 28 janvier - RIA Novosti. Reconnues par la Russie, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud entament actuellement l'aménagement de leurs frontières avec la Géorgie, lit-on mercredi dans le quotidien Kommersant.

    Les nouvelles frontières des républiques différeront de l'ancienne démarcation administrative. Selon Kommersant, l'Ossétie du Sud obtiendra notamment le district d'Akhalgori ainsi que plusieurs villages situés dans les gorges de Bolchaïa Liakhva et Malaïa Liakhva. Tout cela se soldera inexorablement un regain de tension entre Moscou et Tbilissi.

    L'annonce par les militaires russes du lancement de la construction d'une importante base navale en Abkhazie dès 2009 avait déjà contribué à détériorer la situation.

    L'état-major des forces navales russes a confirmé la création en 2009 d'une base militaire russe dans le port abkhaz d'Otchamtchira. Le président abkhaz Sergueï Bagapch n'avait évoqué l'été dernier que deux bases destinées aux forces russes: une dans la vallée de Kodori, dont la construction devrait commencer de zéro, et l'autre à Goudaout, qui accueillait déjà une ancienne base militaire soviétique.

    La déclaration concernant la construction d'une base à Otchamtchira a créé la surprise: les militaires abkhazes estiment qu'il est beaucoup plus simple de créer une telle base à Soukhoumi, qui possède déjà un port maritime. "A Otchamtchira, il faut tout construire de zéro", a expliqué une source au ministère abkhaze de la Défense. "Et la mer ici est assez peu profonde".

    L'état-major des forces navales russes confirme que la construction de la base d'Otchamtchira prendra plusieurs années. Les militaires semblent cependant prêts à payer cher pour ce site. "Otchamtchira est une région stratégique importante qui se trouve à deux pas de la frontière avec la Géorgie, ce qui permettra aux navires russes de contrôler les eaux territoriales géorgiennes", a souligné un député du parlement géorgien. "Soukhoumi est moins bien adaptée à ces fins".

    Selon Tbilissi, les autorités russes ont non seulement des ambitions stratégiques, mais aussi un intérêt économique sur le plateau continental d'Otchamtchira. "Otchamtchira est un lieu unique, les experts estiment depuis longtemps qu'il pourrait contenir des gisements de gaz et de pétrole", a fait remarquer Alexandre Rondeli, ancien ministre géorgien des Affaires étrangères et président de la Fondation des études stratégiques et internationales. "La Russie n'a apparemment pas assez de ses propres ressources, vu qu'elle aspire à mettre la main sur les nôtres".   

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    La guerre des 5 jours en Ossétie du Sud: «la Russie a obtenu le plus important, la paix»
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik