Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Zakaïev doit rentrer en Tchétchénie comme musulman et comme Tchétchène (Kadyrov)

    Russie
    URL courte
    0 01

    Le président tchétchène Ramzan Kadyrov estime d'Ahmed Zakaïev, actuellement réfugié en Grande-Bretagne, doit, fidèle à la sa foi et à sa nation, revenir dans sa patrie.

    GROZNY, 3 mars - Le président tchétchène Ramzan Kadyrov estime d'Ahmed Zakaïev, actuellement réfugié en Grande-Bretagne, doit, fidèle à la sa foi et à sa nation, revenir dans sa patrie.

    Zakaïev, qui est considéré comme un des leaders des séparatistes, fait depuis 2001 l'objet d'un mandat internationale de recherche délivré par le Parquet général de Russie pour terrorisme, meurtres de civils et de policiers. Le tribunal de Londres a rejeté en 2003 la requête en extradition formulée par la Russie et le ministère de l'Intérieur de Grande-Bretagne lui a octroyé l'asile politique. A la fin du mois de janvier 2009, le Service fédéral de sécurité de Russie (FSB) a émis à son encontre de nouveaux chefs d'inculpation - notamment "tentative de créer les "forces armées d'Itchkérie" (Itchkéria est le nom donné par les séparatistes à la Tchétchénie).

    Ahmed Zakaïev est le seul parmi les anciens représentants de l'Itchkérie avec lequel on puisse parler. Et je le souligne: pas seulement négocier, mais réellement parler, et je crois qu'il est de son devoir de rentrer au pays s'il est un réel musulman, un vrai Tchétchène", a déclaré mardi Ramzan Kadyrov lors d'une conférence de presse donnée à la maison du gouvernement à Grozny.

    Selon R.Kadyrov, au cours d'une conversation avec Zakaïev, ce dernier a lui-même exprimé sa disposition à revenir au pays et son désir de servir la république.

    "Je ne sais pas quelle pourrait être sa contribution, mais il peut rentrer et être à nos côtés, nous n'avons pas besoin de son aide, mais s'il revient, je m'engage, comme président, à lui trouver un emploi", a dit R.Kadyrov.

    "Je veux que le nom de Zakaïev cesse de figurer dans les interventions hostiles à la Russie et à la Tchétchénie, et il comprend fort bien que cela ne mènerait à rien, il sait que les Ougoudov et autres Oumarov ont depuis longtemps abdiqué leur idéal, leur honneur et perdu toute forme élémentaire d'humanité. Si seulement 20 Tchétchènes vivant en Europe écoutent les paroles de Zakaïev et rentrent au pays, ce sera un moment réellement positif pour la république", a souligné le président Kadyrov.

    Par ailleurs, il a noté qu'il n'avait jamais exhorté Zakaïev à rentrer au pays. "Quand les journalistes me posent la question, je ne fais que donner mon opinion", a précisé le président.

    Selon Ramzan Kadyrov, l'idée même de l'indépendance de la Tchétchénie a cessé d'exister depuis belle lurette.

    "Ils (les leaders) l'on perdue il y a longtemps, et avec elle ils ont vendu leur religion, leur dignité nationale aux ennemis de la Russie. Et aujourd'hui, la république possède ses lois, sa constitution, le peuple a choisi sa voie, et ils le savent parfaitement", a conclu Ramzan Kadyrov.

    Lire aussi:

    Kadyrov qualifie les infos sur l'assassinat de civils en Tchétchénie de «provocations»
    Kadyrov: deux enfants tchétchènes reviennent en Russie d'Irak
    Tchétchénie: bientôt des visites guidées pour constater la situation des gays?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik