Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Tchétchénie: plus de retour possible à la vie civile pour les terroristes (Kadyrov)

    Russie
    URL courte
    0 0 0

    Les membres des bandes armées ont perdu toute chance de reprendre une vie civile et finiront en prison, a annoncé mardi le président tchétchène Ramzan Kadyrov.

    GROZNY, 30 juin - RIA Novosti. Les membres des bandes armées ont perdu toute chance de reprendre une vie civile et finiront en prison, a annoncé mardi le président tchétchène Ramzan Kadyrov.

    "Nous avons déclaré il y a un mois qu'il n'y aurait plus d'amnistie pour les membres des bandes armées. L'étape des négociations est révolue et désormais ceux qui voudront revenir chez eux iront tout droit en prison", a indiqué le président Kadyrov prenant la parole lors d'une cérémonie consacrée au 5e anniversaire du régiment de l'Intérieur local portant le nom de son père, Akhmat Kadyrov, premier président tchétchène tué dans un attentat le 9 mai 2004.

    M.Kadyrov a rappelé l'opération menée la veille par les hommes du régiment, lorsque "deux bandits ont été anéantis au moment où ils transportaient dans une voiture de l'explosif et une bouteille d'oxygène". "De quelle condescendance peut-il être question envers ces gens qui allaient tuer des innocents?" s'est-il interrogé.

    Selon le commandant du régiment Vakhit Ousmaïev, ses hommes ont mené en cinq ans 380 opérations, anéantissant près de 200 terroristes dont vingt chefs ("émirs"), et procédant à plus de 780 arrestations. 479 bases et caches d'armes de bandits ont été démantelées et près de 12.000 kg d'explosif confisqués.

    Selon le ministère local de l'Intérieur, le régiment a perdu en cinq ans 104 hommes dans des opérations. Il déplore en outre 182 en blessés.

    Lire aussi:

    Ramzan Kadyrov commente les attaques dont des policiers tchétchènes ont été la cible
    Kadyrov: deux enfants tchétchènes reviennent en Russie d'Irak
    Kadyrov qualifie les infos sur l'assassinat de civils en Tchétchénie de «provocations»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik