Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Etre abattus ou crever de faim: les terroristes ont le choix (Kadyrov)

    Russie
    URL courte
    0 01

    Le président tchétchène Ramzan Kadyrov a déclaré que Dokou Oumarov et les autres chefs de guerre seront, au cours de cette année, soit abattus, soit condamnés à "crever de faim", annonce un communiqué de presse publié vendredi par le site du président et du gouvernement.

    MOSCOU, 18 septembre - RIA Novosti. Le président tchétchène Ramzan Kadyrov a déclaré que Dokou Oumarov et les autres chefs de guerre seront, au cours de cette année, soit abattus, soit condamnés à "crever de faim", annonce un communiqué de presse publié vendredi par le site du président et du gouvernement.

    "L'année en cours est la dernière pour les terroristes et pour ceux qui les forment, à savoir Dokou Oumarov, les frères Gakaïev et les autres. Les forêts sont encerclées, les routes et les sentiers sont bloqués. Si les terroristes restent dans cette situation durant un certain temps, ils vont tous crever de faim", a martelé le président tchétchène, cité par le communiqué de presse.

    M.Kadyrov estime que les terroristes sont actuellement "au pied du mur" et se servent de kamikazes afin de détourner l'attention des autorités.

    "Ces gens n'ont pas d'idées. Ils hurlent des slogans qui sont en fait des paroles creuses. Lorsque je m'entretiens avec des terroristes arrêtés et leur demande quels sont leurs objectifs et à quoi ils aspirent, ils sont dans l'incapacité de me répondre. Ils n'ont aucune stratégie. Ce sont des zombies. Si, auparavant, ils avaient des idées superficielles sur l'indépendance, la charia, aujourd'hui ils n'en ont qu'une seule - tuer tous ceux qui ne sont pas avec eux", a conclu le président tchétchène.

     

    Lire aussi:

    Le FSB annonce la découverte des restes du terroriste Dokou Oumarov
    Kadyrov qualifie les infos sur l'assassinat de civils en Tchétchénie de «provocations»
    L’homosexuel tchétchène s’excuse et se dit victime de la presse occidentale
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik