Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Dispersion des nuages: la mairie de Moscou attend les conclusions des scientifiques

    Russie
    URL courte
    0 0 0

    Les autorités de Moscou attendront les conclusions de scientifiques avant de lancer une expérience de dispersion des nuages responsables des chutes de neige à l'aide d'avions.

    Les autorités de Moscou attendront les conclusions de scientifiques avant de lancer une expérience de dispersion des nuages responsables des chutes de neige à l'aide d'avions, a annoncé jeudi aux journalistes le premier adjoint au maire de Moscou Piotr Birioukov.
    "Nous n'avons pas l'intention de commencer l'opération sans l'avis des scientifiques. Après avoir obtenu des conclusions à tous les niveaux, nous procéderons à cette expérience", a indiqué M.Birioukov en soulignant qu'elle ne devait pas nuire à l'écologie de la capitale.
    C'est le maire de Moscou Iouri Loujkov qui a proposé de chasser les nuages à l'aide d'avions chargés de disperser des agents chimiques afin de réduire les dépenses des services municipaux chargés de déblayer la neige. Selon la mairie, ce procédé pourrait permettre d'économiser 300 millions de roubles (7 millions d'euros). C'est la somme dépensée par Moscou pour débloquer ses rues après une chute de neige.
    Auparavant, M.Birioukov avait annoncé que la mairie avait l'intention de procéder à cette expérimentation en février 2010.
    L'idée de M.Loujkov n'a guère suscité d'enthousiasme parmi de nombreux habitants de la capitale, et a en outre essuyé les critiques de plusieurs chercheurs. Le directeur du Service d'hydrométéorologie et de surveillance de l'environnement de Russie Roman Vilfand a notamment déclaré qu'il ne connaissait pas d'articles scientifiques qui prouvent le bien-fondé de la dispersion de nuages porteurs de neige.

    Lire aussi:

    Mars est balayée par de mystérieuses tempêtes de neige
    France ensevelie sous la neige: comment se sentent les habitants? (images)
    Le Père Noël d’avril
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik