Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Problèmes sociaux en Russie: le leader du PC épingle l'inertie des autorités

    Russie
    URL courte
    0 0 0

    Le leader du Parti communiste de Russie (KPRF) Guennadi Ziouganov a cité les problèmes économiques et sociaux parmi les plus graves pour le pays, en général, et pour le Caucase du Nord, en particulier.

    Le leader du Parti communiste de Russie (KPRF) Guennadi Ziouganov a cité vendredi les problèmes économiques et sociaux parmi les plus graves pour le pays, en général, et pour le Caucase du Nord, en particulier.

    "La situation économique et sociale constitue le principal problème pour la Russie et le Caucase du Nord", a-t-il indiqué lors d'une rencontre des leaders des fractions à la Douma (chambre basse du parlement russe) avec le président russe Dmitri Medvedev.

    M.Ziouganov a relevé que "nulle part, dans aucun pays le problème de la terreur n'était réglé uniquement par la force".

    A cette occasion, le leader communiste a évoqué le chômage extrêmement élevé dans le Caucase et d'autres problèmes de la région, en accusant les autorités d'inertie.

    "L'agression est alimentée par de nombreux problèmes économiques et sociaux. Le terrorisme, les attentats, aggravés par la corruption et la situation économique difficile forment un mélange corrosif pour le pays", a-t-il noté.

    Par ailleurs, le leader du KPRF a qualifié de "terreur communale" l'élévation du loyer et des charges locales.

    Deux attentats ont été perpétrés lundi matin, à 45 minutes d'intervalle, dans deux stations du métro moscovite. La première explosion a eu lieu dans une rame prête à quitter la station de métro Lioubianka. Une déflagration s'est produite dans une autre rame stationnée à la station Park Koultoury. Ces attentats ont fait 40 morts et au moins 90 blessés.

    Deux autres attentats consécutifs dont l'un suicide se sont produits mercredi matin à Kizliar, au Daghestan, faisant au total 12 morts, dont deux terroristes, et 29 blessés. La première explosion s'est produite dans une voiture quittant le commissariat. En outre, un kamikaze en uniforme de policier a actionné sa bombe une vingtaine de minutes plus tard alors qu'il se trouvait parmi les enquêteurs inspectant les lieux du premier attentat.

    Lire aussi:

    Les plus grandes tragédies de ce mois d'avril
    Sept adeptes de Daech projetant des attentats le 16 décembre interpellés à St-Pétersbourg
    Daech revendique l'attentat commis dans le métro de Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik