Ecoutez Radio Sputnik
    Tigre de Sibérie

    Les tigres de Sibérie "de Poutine" ont pris leurs repères dans la nature sauvage

    © Sputnik . Vitali Ankov
    Russie
    URL courte
    3431
    S'abonner

    Les tigres de Sibérie Boria, Kouzia et Ilona, relâchés par le président russe en mai 2014, ont pris leurs repères dans la nature et ont parcouru plusieurs milliers de kilomètres en un an, rapporte le site de la direction de la chasse de la région de l'Amour.

    Cinq petits tigres affaiblis — deux femelles et trois mâles — avaient été retrouvés dans la taïga de l'Extrême-Orient il y a près de deux ans. Ils avaient été envoyés au Centre de réhabilitation des tigres et surnommés Oustine, Boria, Kouzia, Ilona et Svetlaïa.

    Le président Vladimir Poutine avait remis en liberté Kouzia, Boria et Ilona dans la région de l'Amour le 22 mai 2014. En juin, Oustine est Svetlaïa avaient été relâchés dans la région autonome juive. Les animaux portaient des colliers permettant de suivre leurs déplacements par satellite. Ils avaient environ un an et demi quand ils ont été relâchés.

    "Ilona, Kouzia et Boria ont pris leurs repères avec succès dans la région de l'Amour et ses alentours. Les prédateurs se nourrissaient de manière autonome et avec assurance. Le mâle Boria a d'abord eu des problèmes pour trouver de la nourriture. On a tenté de le nourrir avec de la viande en l'amadouant par un imitateur électrique de voix d'animaux sauvages. Puis le tigre s'est adapté et a commencé à capturer des jeunes sangliers et des blaireaux. En août 2014 Boria a tué un ours de trois ans", rapporte le site.

    La femelle Ilona a tué un cerf deux jours après avoir été relâchée, puis elle a chassé des sangliers et même des loups.

    Le menu des tigres adultes inclut des cerfs, des sangliers, des blaireaux et des chiens viverrins.

    On rapporte qu'en se familiarisant avec leur nouveau territoire les tigres se sont déplacés très loin du lieu où ils avaient été lâchés. Par exemple, en un an, Kouzia a visité le sud de la région de l'Amour, la Chine et a traversé le fleuve Amour. Il s'est installé aujourd'hui dans la région autonome juive. Entre mai et début octobre, le tigre a parcouru environ mille kilomètres. Entre octobre et décembre, quand il voyageait en Chine, aucune information n'a été transmise au sujet de ses déplacements.

    En un an, Ilona a parcouru le sud et le centre de la région d'Arkhara, s'est trouvée pendant un certain temps dans la région autonome juive avant de revenir dans la région de l'Amour. Puis elle a visité la réserve de Khingan où elle se trouve actuellement. Entre mai 2014 et mai 2015, elle a parcouru 2.400 km.

    Boria s'est longtemps trouvé dans la partie centrale de la région d'Arkhara et y est retourné aujourd'hui. Il a traversé le fleuve Boureïa et entre mai 2014 et mai 2015 il a également parcouru 2.400 km.

    On rapportait plus tôt que le tigre Oustine, qui a également visité la Chine et y avait attaqué des chèvres et des chiens de village, vivait actuellement au zoo de Rostov-sur-le-Don. La tigresse Svetlaïa s'est installée dans la Région autonome juive.

    Le tigre de Sibérie fait partie des plus rares prédateurs de la planète. Il est inscrit dans le Livre rouge international. Selon les derniers recensements, la population des tigres de Sibérie vivant en Primorié et dans le territoire de Khabarovsk avoisine 450 spécimens.

    Contenu réalisé à partir d'informations émanant de sources ouvertes

    Lire aussi:

    Un tigre de Poutine rentre en Russie après un voyage en Chine
    Les charmants tigres du Bengale blancs du zoo de Novossibirsk
    Une chienne adopte trois tigres de Sibérie
    En images : les bébés tigres du Bengale et leur mère au zoo d'Ekaterinbourg
    Tags:
    tigres, animaux, Vladimir Poutine, Extrême-Orient, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik