Ecoutez Radio Sputnik
    Réfugiés en Hongrie

    A qui profite l'afflux de migrants vers l'Europe?

    © Sputnik . Sergey Stroitelev
    Russie
    URL courte
    Crise migratoire (788)
    141255
    S'abonner

    Sergueï Narychkine, a indiqué que, selon lui, la vague migratoire actuelle vers l’Europe aurait été préméditée et vise à déstabiliser les pays prospères de l'UE.

    Sergueï Narychkine, président de la Douma (chambre basse du parlement russe), n'exclut pas la possibilité que l’objectif final des Etats-Unis, qui ont détérioré la situation en Afrique du nord et au Proche-Orient ces dernières années, est l'Europe.

    "Je ne suis pas un partisan des théories du complot, mais la question est évidente: l'Europe, n'est-elle pas le but ultime de ceux qui ont, avec une telle persistance maniaque, déstabilisé la situation en Afrique du nord et au Proche-Orient au cours des dernières années?", a lancé M.Narychkine lors de la session parlementaire de l’OSCE à Oulan-Bator (Mongolie).

    Selon lui, "il est probable que quelqu'un pouvait supposer et savoir que ce flux de réfugiés, de pauvres gens qui fuient une mort annoncée, se précipiterait vers les pays prospères de l'Union européenne".

    Le président de la Douma a noté que les dirigeants politiques de l'Europe, dans leur majorité écrasante, préfèrent garder le silence sur les véritables causes de l'afflux des réfugiés.

    "Malheureusement, depuis longtemps, l'Europe observe et contemple froidement comment la botte militaire de l’Otan piétine les idéaux moraux et les règles fondamentales qui sont à la base du droit international. J'en parle en prenant exemple sur les positions de l'Europe par rapport aux interventions en Irak, en Libye et par rapport à ce qui se passe actuellement", a déploré Sergueï Narychkine.

    Dans son discours, M. Narychkine n'a ciblé nommément personne. Pourtant, on pourrait déduire qu'il s'agissait des Etats-Unis.

    Dossier:
    Crise migratoire (788)

    Lire aussi:

    PDG: les migrants, moteur du prochain miracle économique allemand
    UE: les Vingt-Huit s'accordent sur la répartition de 40.000 migrants
    Les migrants, nouvelle manne financière pour l’EI?
    Tags:
    crise migratoire, réfugiés, OTAN, Union européenne (UE), Sergueï Narychkine, Europe, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik