Ecoutez Radio Sputnik
    Visa Schengen

    La France envisage de supprimer les visas pour les Russes

    © Sputnik.
    Russie
    URL courte
    111581615217

    La France envisage de supprimer les visas de court séjour pour les Russes, a déclaré l'ambassadeur de France en Russie Jean-Maurice Ripert lors de l'inauguration d'un nouveau centre de visas pour la France.

    "Pour le moment, ce n'est qu'un souhait de la France, et l'ensemble des Etats membres de l'espace Schengen ne sont pas d'accord", a précisé M. Ripert. Il a également remarqué que c'était là un objectif à longue terme. "Nous considérons qu'il n'y aura pas d'afflux de migrants à partir de la Russie et que toujours plus de Français voudraient aller en Russie", a-t-il fait remarquer.

    Selon l'ambassadeur, l'année dernière les Russes ont reçu 660.000 visas, mais cette année ils en obtiendront moins pour des raisons économiques. "Nous allons néanmoins prendre des mesures pour augmenter le nombre de touristes russes venant en France. Actuellement, 18 centres français de visas fonctionnent sur le territoire russe", a-t-il poursuit.

    Une commission bilatérale sur la coopération économique sera réunie à la fin de cette année. "La dernière commission de ce type remonte à 2013; elle n'a pas été convoquée depuis", a rappelé l'ambassadeur.

    M. Ripert a annoncé que la Russie ainsi que les Etats membres de l'espace Schengen "envisageait de créer des stations mobiles pour effectuer la dactyloscopie des citoyens souhaitant obtenir le visa Schengen et visiter les pays de l'UE". "C'est un système coûteux mais nous travaillons à le créer", a conclu l'ambassadeur.

    Lire aussi:

    Pas de visa russe pour un attaché militaire allemand
    Espace Schengen: le régime de visa se durcit pour les Ukrainiens
    Géorgie, Arménie: l’UE laisse entrevoir une levée du régime des visas
    Russes privés de visas: l'UE "surprise" par les déclarations de Kiev
    Tags:
    visas, ambassade de France en Russie, Jean-Maurice Ripert, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik