Russie
URL courte
Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)
125844
S'abonner

Une explosion dans les airs, possible cause du crash de l'A321, selon les analyses

Selon un expert égyptien, l'analyse des corps des passagers qui ont trouvé la mort à bord de l'Airbus-321 de la compagnie aérienne Metrojet (connue également sous le nom de Kogalymavia) pourrait montrer que l'Airbus a explosé avant de heurter le sol.

"Un grand nombre de fragments des corps pourrait indiquer qu'une forte explosion a eu lieu à bord avant la collision avec le sol", a-t-il déclaré à l'agence Sputnik.

Selon l'expert, il faut faire une analyse d'ADN pour établir l'identité de la majorité des passagers.

Un Airbus-321 est parti samedi matin de l'aéroport de Charm el-Cheikh avant de disparaître des écrans radars 23 minutes après le décollage. Les débris de l'avion ont été retrouvés dans le Sinaï. Aucun des 224 occupants de l'avion n'a survécu. Il s'agit de la pire catastrophe aérienne qui ait frappé la Russie.

La branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique a par la suite affirmé sur Twitter être responsable du crash, affirmant avoir agi en représailles à l'intervention russe en Syrie.

La chaîne de télévision américaine CBS News a pour sa part rapporté qu'un satellite US avait détecté un éclair thermique dans le Sinaï au moment du crash de l'avion russe, ce qui pourrait témoigner de l'explosion du réservoir de carburant ou de la détonation d'une bombe.

Le directeur du Comité intergouvernemental de l'aviation (MAK) Viktor Sorotchenko a auparavant fait savoir que l'avion se serait disloqué "en l'air". Les fragments de l'A321 se sont éparpillés sur une surface d'environ 20 kilomètres carrés.

Dossier:
Crash d'un Airbus A321 en Egypte (2015) (67)

Lire aussi:

A321: Moscou nie tout lien entre le crash et l'opération russe en Syrie
L'hypothèse d'une bombe à bord de l'Airbus A321 pas exclue
Deuxième transport de victimes de l'Airbus A321 à Saint-Pétersbourg
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Tags:
crash d'avion, Airbus A321, Egypte, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook