Russie
URL courte
34942
S'abonner

Le président russe Vladimir Poutine a demandé de commencer l'approvisionnement en électricité par la deuxième ligne du pont énergétique reliant la péninsule avec la Russie continentale.

Le chef de l'Etat russe a demandé d'assurer la mise en service en mai prochain de deux autres lignes d'approvisionnement en électricité en Crimée, qui permettraient de porter l'alimentation à 800 mégawatts.

"Cela couvrira tous les besoins de la Crimée", a-t-il ajouté. M.Poutine a également souligne qu'"il faut sans ralentir lancer sa propre production d'énergie dans la péninsule qui fournira de l'énergie non seulement à la population locale mais aussi créera les conditions pour le développement économique".

Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak a rapporté que l'approvisionnement en électricité russe en Crimée avait atteint 1.000 mégawatts. Cela constitue entre 80% et 100% des besoins de la région en fonction du moment de la journée. Selon le ministre, la deuxième ligne du pont énergétique a permis de créer une interconnexion opérationnelle entre la péninsule et la Russie continentale.

Suite à l'explosion de lignes à haute tension fomentée par des radicaux ukrainiens, le 22 novembre, l'approvisionnement en électricité depuis l'Ukraine a été coupé et la quasi-totalité de la péninsule de Crimée s'est retrouvée dans le noir. Le 2 décembre, après environ deux semaines sans électricité suite au sabotage en Ukraine des lignes à haute tension qui l'alimentaient, la Crimée a commencé à recevoir de l'électricité à l'aide d'un pont énergétique reliant la péninsule avec la Russie continentale.

Lire aussi:

Et en Crimée, la lumière fut…
Blocus énergétique: un jeune tigre meurt de froid en Crimée
Pierre Richard cet hiver en Crimée pour un spectacle
A l’APCE, un député français sous pression pour un voyage en Crimée
Que va-t-il se passer si l'Ukraine ne rembourse pas la Russie?
La Russie prend du poids sur le marché mondial des armes
Tags:
crise énergétique, alimentation, Alexandre Novak, Vladimir Poutine, Ukraine, Russie, Crimée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook