Russie
URL courte
17309
S'abonner

Le parlement russe examinera et mettra probablement en vigueur le décret sur la suspension de l'accord sur la zone de libre-échange avec l'Ukraine à partir du 1er janvier 2016.

Le porte-parole de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine a expliqué la nature de cette démarche du président russe Vladimir Poutine:

"Nous adoptons cette loi dans le contexte de la mise en vigueur de la partie économique de l'accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne dans le but de protéger les intérêts économiques de la Russie", a déclaré aux journalistes M.Narychkine

Le 17 décembre, le président russe Vladimir Poutine a présenté à la Douma le projet de loi fédérale sur la suspension de l'accord sur la zone de libre-échange avec l'Ukraine. Selon la note explicative, il est prévu de suspendre le régime de libre-échange préférentiel à l'encontre de l'Ukraine pour échapper aux menaces à la sécurité économique de la Russie.

Dans les documents d'accompagnement il est également souligné qu'en raison de l'application, à partir du 1er janvier 2016, de la partie économique et commerciale de l'accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne, "un changement radical de circonstances s'est produit qui a revêtu une signification importante pour la Russie dans la conclusion de l'accord".

"La partie ukrainienne a effectivement renoncé au développement de la coopération économique et commerciale dans le cadre de la Communauté des Etats indépendants (entité intergouvernementale composée de 9 des 15 anciennes républiques soviétiques, ndlr) et a choisi la voie de l'intégration globale avec l'UE".

Il est également mentionné que les engagements de l'Ukraine concernant l'association avec l'UE entrent en opposition avec les clauses de l'accord sur la zone de libre-échange dans le domaine du commerce hors taxes.

Depuis 2009, l'Ukraine participe au programme Partenariat oriental de l’UE. En 2014, Kiev et Bruxelles ont signé un accord d'association. Toutefois, Bruxelles reste réticent pour l'instant sur une adhésion éventuelle de Kiev à l'UE, qui était l'une des promesses du président ukrainien lors de sa campagne présidentielle de 2014.

Lire aussi:

Les éleveurs français à Moscou pour lever les sanctions
L'UE unanime à proroger les sanctions anti-russes
Les sanctions antirusses pourront être prolongées
Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Tags:
sanctions, Union européenne (UE), Vladimir Poutine, Eurasie, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook