Russie
URL courte
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
641023
S'abonner

Une nette majorité des habitants de la péninsule de Crimée se sont prononcés pour que le contrat sur la fourniture d'électricité ne puisse mentionner le fait que la Crimée et Sébastopol font partie de l'Ukraine.

93.1% des Criméens désapprouvent le fait que le contrat conclu avec l'Ukraine pour la fourniture d'une part de l'énergie électrique en Crimée et à Sébastopol doive stipuler que la Crimée et Sébastopol font partie de l'Ukraine, annonce centre d'étude de l'opinion publique Vtsiom.

94% des personnes sondées ont déclaré être prêtes à subir des difficultés temporaires liées à des interruptions mineures de courant pendant les 3 ou 4 prochains mois dans le cas où le contrat avec la partie ukrainienne ne serait pas conlu selon les conditions de Kiev.

Le président russe Vladimir Poutine a commandé un sondage d'opinion en Crimée ainsi qu'à Sébastopol avant de conclure le contrat de fourniture d'électricité avec l'Ukraine.

Au mois de novembre, l'approvisionnement en électricité depuis l'Ukraine a été coupé en Crimée suite à la destruction par explosion de pylônes de lignes de transport. La quasi-totalité de la péninsule de Crimée s'est alors retrouvée sans lumière. Après environ deux semaines sans électricité, la Crimée a commencé à recevoir de l'électricité par un pont énergétique reliant la péninsule à la Russie continentale. Les livraisons ont été également reprises en partie depuis l'Ukraine.

Dossier:
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

Lire aussi:

Blocus de la Crimée: quand la Turquie s’en mêle
L’Ukraine impose un énième blocus à la Crimée
L’interdiction du film sur la Crimée, une censure "stupide et inacceptable"
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Tags:
blocus énergétique, sondage, Vladimir Poutine, Crimée, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook