Ecoutez Radio Sputnik
    Vaccin contre Ebola

    Les chercheurs russes ont breveté un vaccin contre Ebola

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    Russie
    URL courte
    41401

    Le coût de fabrication du vaccin russe contre le virus Ebola est de 142 à 165 euros, a déclaré Alexandre Ginzbourg, directeur du centre de recherches épidémiologiques et microbiologiques Gamaleya.

    Le coût de fabrication du vaccin russe contre le virus Ebola est de 142 à 165 euros, a déclaré Alexandre Ginzbourg, directeur du centre de recherches épidémiologiques et microbiologiques Gamaleya, annonce RIA Novosti.

    Veronika Skvortsova, ministre de la Santé russe, a déclaré que les prochains essais du vaccin seront effectués conjointement avec des experts internationaux.

    "La diffusion du vaccin sur le territoire de la Guinée, et, éventuellement, sur les territoires d'autres pays africains, sera réalisée avec la participation d'observateurs des Nations unies et de l'Organisation mondiale de la Santé", a-t-elle précisé.

    Poutine annonce la création du médicament le plus efficace contre Ebola
    © AFP 2018 DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

    Le 13 janvier, le président russe Vladimir Poutine a annoncé l'enregistrement d'un vaccin russe contre le virus Ebola. D'après lui, ce nouveau spécimen est plus efficace que ses analogues d'autres pays.

    L'épidémie d'Ebola a été décrétée en février 2014, en Guinée. Le virus s'est ensuite propagé au Libéria, en Sierra Leone, au Nigéria, au Sénégal et au Mali. Les Etats-Unis ainsi qu'un certain nombre de pays européens ont également été touchés par le virus. L'épidémie d'Ébola a touché plus de 30.000 personnes et a fait plus de 12.000 victimes.

    Lire aussi:

    Le vaccin contre Ebola viendra-t-il de Chine?
    Ebola: la Grèce antique déjà touchée?
    Essais prometteurs d’un vaccin anti-Ebola chez l’homme
    Tags:
    Guinée-Conakry, vaccin, Ebola, ONU, OMS, Vladimir Poutine, Sénégal, Mali, Sierra Leone, Liberia, Nigeria
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik