Russie
URL courte
33653
S'abonner

La Flotte russe du Pacifique va recevoir une série de nouveaux sous-marins diesel-électriques du projet 636 Varchavianka, a annoncé, samedi, le chef de la direction des constructions navales de la marine russe le capitaine de vaisseau Vladimir Tryapichnikov.

"Nous confirmons que dans un avenir proche la Flotte du Pacifique sera complétée par une série de sous-marins du projet 636 Varchavianka modifiés en tenant compte des théâtres d'opérations du Pacifique", a déclaré le capitaine de vaisseau.

Actuellement, une série de six sous-marins du projet 636 Varchavianka pour la Flotte de la mer Noire sont en construction, quatre d'entre eux ont déjà rejoint la Marine russe, et deux autres lui seront transférés fin 2016.

Baptisé "trou noir" par les experts de l'Otan pour sa discrétion, le sous-marin diesel-électrique polyvalent du projet 636 Varchavianka (Improved Kilo, selon le code de l'Otan) appartient à la 3e génération de sous-marins. Il a un déplacement d'eau de 2.350 tonnes en surface et de 3.950 tonnes en plongée et une vitesse de 17 à 20 nœuds. Le sous-marin a 45 jours d'autonomie. Il peut être doté de 4 missiles Kalibr, de 18 torpilles de 533 mm (six tubes) et de 24 mines et plonger à 300 mètres de profondeur. Son équipage comprend 52 sous-mariniers.

Plus tôt, M.Tryapichnikov avait déclaré qu'en 2016 la Marine obtiendrait 42 nouveaux bâtiments de soutien et que 15 navires de combat et de soutien seraient mis en chantier.

 

Lire aussi:

La Russie crée un navire capable de remplacer le Mistral
La Marine russe intensifie la formation des capitaines de porte-aéronefs
Les flottes russe et chinoise, un défi pour la marine US
La marine russe "impressionnante" selon les services secrets américains
La puissance de la marine russe modernisée
Tags:
Vladimir Triapitchnikov, navires, sous-marins, flotte, Kalibr, projet 636 Varchavianka, Marine russe, Flotte russe de la mer Noire, Flotte russe du Pacifique, OTAN, océan Pacifique, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook