Ecoutez Radio Sputnik
    systèmes de missiles sol-air S-300

    La Russie enverra en Iran le premier complexe S-300

    © Sputnik . Valery Melnikov
    Russie
    URL courte
    20825

    Jeudi, la Russie enverra en Iran le premier complexe S-300.de missiles sol-air S-300

    Jeudi, le ministre iranien de la Défense Hossein Dehghan, actuellement en visite en Russie, prendra part à la cérémonie commémorant l'expédition de la première partie des complexes S-300 à l'Iran, a rapporté à l'agence Rossiya Segodnya une source proche du dossier.

    Le fret contenant les systèmes de missiles sol-air S-300 serait expédié en Iran par la mer Caspienne d'un des ports d'Astrakhan, ville dans le sud-ouest de la Russie.

    Le ministre iranien de la Défense Hossein Dehghan avait auparavant déclaré à l'agence Rossiya Segodnya que Téhéran envisageait de collaborer avec Moscou dans les domaines militaires et techniques.

    S-300
    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    En 2007, la Russie et l'Iran avaient conclu un contrat pour la livraison de systèmes de défense aérienne portatifs S-300 pour un montant de 900 millions de dollars. En avril dernier, le président Vladimir Poutine a signé un décret levant l'interdiction de fournir ces systèmes à l'Iran. Cette interdiction avait été imposée en lien avec le programme nucléaire de Téhéran. En juin, le conseiller du président russe chargé de la coopération technico-militaire Vladimir Kojine a fait savoir que Moscou et Téhéran étaient  en train de préparer un contrat pour la livraison des S-300.

    La partie iranienne s'attend à ce que ces livraisons soient entièrement réalisées au cours du premier semestre 2016.

    Lire aussi:

    La Russie a lancé la livraison des missiles S-300 à l’Iran
    La Russie et l’Iran signent un nouveau contrat pour les S-300
    Le contrat de livraison de missiles russes S-300 à l’Iran provoque des remous
    Missiles russes S-300 pour l'Iran: le contrat entre en vigueur
    Tags:
    missiles, contrat, livraisons, défense, S-300, Vladimir Kojine, Hossein Dehghan, mer Caspienne, Téhéran, Moscou, Iran, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik