Ecoutez Radio Sputnik
    Sukhoi SuperJet 100

    L’avion russe Sukhoi SuperJet-100 renonce aux moteurs français

    © Flickr/ SuperJet International
    Russie
    URL courte
    331996

    Grâce à un nouveau moteur russe PD-14, il sera possible de renoncer aux moteurs français qui sont actuellement installés sur les avions Sukhoi SuperJet-100 (SSJ100).

    La Russie pourra renoncer aux moteurs français qui équipent les avions Sukhoi SuperJet-100 (SSJ100) grâce à la création d'un nouveau moteur russe, PD-14, a déclaré le vice-premier ministre Dmitri Rogozine lors de sa visite à l'usine d'ingénierie de Tchernychev à Moscou.

    "L'objectif prioritaire en ce moment est la création d'une famille de moteurs PD-14 qui permettront de remotoriser les avions Sukhoi SuperJet 100 tout en refusant les propulseurs français. J'espère que ça arrivera dans un avenir proche", a déclaré M. Rogozine.

    Il a également noté que l'affaiblissement du rouble, rendant les produits russes beaucoup moins chers, est la condition parfaite pour que le producteur des moteurs d'avion se concentre sur les exportations.

    "Nous voyons de bonnes perspectives en ce qui concerne le développement de Consortium unifié russe de construction de moteurs (ODK, en charge du développement des moteurs PD-14, ndlr). Nous pensons qu'il est extrêmement important dans le contexte du taux de change actuel de se concentrer sur les contrats d'exportation qui permettent aux entreprises de développer les dernières technologies", a expliqué le vice-premier ministre.

    Des avions russes pour l’Indonésie
    © Sputnik. Grigoriy Sisoev
    Le vice-premier ministre a rappelé que la priorité est le développement d'une famille de moteurs PD-14. Selon lui, ce moteur sera largement diffusé et le SSJ100 ne sera pas le seul avion qui l'utilisera.

    Le PD-14 est un moteur turbofan de nouvelle génération conçu par le motoriste Aviadvigatel avant tout pour l'avion moyen-courrier biréacteur Irkout MC-21 qui est en développement.

    Les essais du moteur PD-14 sur la plateforme de l'avion IL-76.

    Le moteur, composé de 18 lames réalisées dans un alliage de titane, a un taux de dilution de 8,5:1, ce qui est beaucoup plus important que les moteurs soviétiques, mais toujours plus faible que 12:1, le taux du moteur américain Pratt & Whitney PW1400G. Ce dernier est le moteur de base sélectionné par Irkout pour être installé sur ses MC-21. En cas d'essais satisfaisants, le PD-14 sera l'option locale prioritaire. Malgré un rendement légèrement inférieur, le moteur du constructeur possède des avantages indéniables.

    Une combinaison optimale de paramètres raisonnablement élevés et une configuration du moteur éprouvé à un entraînement direct offrent un prix plus bas, de plus, il induit des coûts de maintenance, de réparation et de révision moindres et sa masse et sa traînée réduites rendent le moteur PD-14 attrayant en termes des coûts d'exploitation et de cycle de vie.

    Le Sukhoi SuperJet-100 (SSJ-100) est un moyen-courrier russe. Equipé du moteur PowerJet SaM146 développé conjointement par l'entreprise française Snecma et le bureau d'études russe NPO Saturn, il a effectué son premier vol en mai 2008. À ce jour, les plus grands exploitants de ces aéronefs sont la compagnie aérienne russe Aeroflot (26 appareils), et la mexicaine Interjet (19 avions). En outre, la société Sukhoi mène des négociations avec l'Egypte, l'Iran, l'Inde, l'Irlande, le Danemark et l'Irak.

    Lire aussi:

    Le Superjet trouve preneur en Islande
    Avion russe Superjet-100: la France participera à la modernisation
    Avion russe MC-21: le premier vol prévu en 2016
    La Russie et la Chine planchent sur la création d’un avion de ligne
    Tags:
    moteur, avions de ligne, technologies, avions, SSJ-100, Pratt&Whitney, Aeroflot, Dmitri Rogozine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik