Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine

    Poutine mise sur le GLONASS pour sécuriser les vols aériens

    © Sputnik . Alexei Druzinine
    Russie
    URL courte
    Système de navigation spatiale GLONASS (171)
    59576

    Le président russe Vladimir Poutine a chargé le gouvernement d'élaborer des standards de sécurisation des vols aériens qui fassent appel aux technologies nationales, dont le système global de navigation satellitaire GLONASS.

    Un standard de surveillance des avions sera élaboré par le gouvernement afin de sécuriser les vols, en faisant notamment appel aux technologies nationales, dont le GLONASS, selon un décret signé par le président russe Vladimir Poutine, lit-on sur le site du Kremlin.

    Il s'agit entre autres de la mise au point d'un système de surveillance automatique des avions selon un standard unique d'ici le 1er juillet prochain. 

    Par ailleurs, le chef de l'Etat a chargé le gouvernement d'établir d'ici le 1er octobre prochain tous les documents nécessaires pour équiper les avions en matériel nécessaire pour une telle surveillance automatique et de créer un système de suivi de la santé des membres d'équipage. Le ministère de la Santé devra dresser la liste des médicaments "susceptibles d'influer sur la sécurité des vols".

    Créé en 1993, le système russe GLObal NAvigation Satellite System (GLONASS) est destiné à déterminer les coordonnées des objets sur terre, en mer, dans l'air et dans l'espace extra-atmosphérique avec une précision d'un mètre près. 

    Le système couvre l'ensemble du globe depuis décembre 2011. L'accès aux signaux civils de GLONASS est gratuit et illimité pour les utilisateurs russes et étrangers.

    Dossier:
    Système de navigation spatiale GLONASS (171)

    Lire aussi:

    Le GLONASS russe aussi précis que le GPS
    GLONASS: le système couvre l'ensemble du globe
    GLONASS: la Russie compte implanter 50 stations dans 36 pays
    Tags:
    avions civils, sécurité des vols, santé, GLONASS, Vladimir Poutine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik