Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir PoutineVladimir Poutine sur la place Rouge

    Poutine: l’histoire montre que la paix ne s'établit pas toute seule

    © Sputnik . Mikhail Klimentyev © Sputnik . Grigori Sysoev
    1 / 2
    Russie
    URL courte
    601177
    S'abonner

    Il est nécessaire de tirer des leçons du passé et de rester vigilants afin d’assurer la paix dans le monde, a déclaré le président russe devant les participants et invités à la Parade de la Victoire.

    "Aujourd'hui, la civilisation à nouveau fait face à la cruauté et à la violence. Le terrorisme est devenu la menace globale, nous sommes obligés de vaincre ce mal. La Russie est ouverte pour unir les efforts avec d'autres pays, prête à travailler afin de créer un système de sécurité internationale sans blocs militaires", a-t-il indiqué.

    Le Défilé de la Victoire à Moscou
    © Sputnik . Grigory Sysoev
    Le président russe a affirmé que les soldats russes ont "prouvé qu'ils sont de dignes successeurs des héros de la Grande guerre patriotique et sont prêts à défendre les intérêts de la Patrie".

    "Je suis sûr que les anciens combattants sont fiers de leurs descendants, ils ne trompent pas leur confiance et seront toujours alignés à la grande victoire, à l'exploit de la glorieuse génération des vainqueurs. Joyeuse fête de la Victoire!", a déclaré Vladimir Poutine.

    La guerre est devenue toute une époque pour le peuple russe, une époque de courage, de lourdes épreuves, de pertes tragiques, de grands espoirs et de de foi dans la victoire, a remarqué le président.

    Lire aussi:

    Une Bannière de la Victoire géante déployée au pôle Nord
    La 1ère répétition aérienne de la parade de la Victoire au-dessus de Moscou
    Le rôle de l'URSS dans la victoire sur le nazisme ignoré des Européens et des Américains
    Un incendie s'est déclaré près de la gare de Bruxelles-Nord - images
    Tags:
    vétéran, histoire, terrorisme, 71e anniversaire de la Victoire de 1945, Vladimir Poutine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik