Ecoutez Radio Sputnik
    Cornichons aigres-doux et autres tentations des cosmonautes de l'ISS

    Le tourisme spatial pour tous à seulement 35 M EUR!

    © Sputnik . Roscosmos
    Russie
    URL courte
    747
    S'abonner

    A l'horizon de 2018, Roscosmos prévoit de lancer un programme de tourisme spatial. Toute personne qui a passé tous les tests nécessaires pourra admirer notre planète de l’espace. Le billet pour aller en orbite sera toutefois coûteux: jusqu’à 35 millions d'euros pour un voyage.

    D’après la déclaration du patron de Roscosmos, la société d'Etat russe pour les activités spatiales, le tourisme spatial devrait être une réalité. Par contre, pour la réservation d'une place en orbite, il en coûtera entre 27 et 35 millions d'euros.

    "Il y a déjà une liste de personnes riches qui veulent être parmi les premiers touristes de l'espace. Le billet pour en tel voyage va coûter plus de 30 à 40 millions de dollars (27 à 35 millions d'euros). Une personne sera admise dans un vaisseau spatial seulement après avoir passé tous les tests nécessaires ainsi que l’examen médicale, ce qui prendra plus d'un an", a raconté Igor Komarov, chef de Roscosmos.

    Dans son entretien, il a également déclaré que, dans l’avenir, les touristes seraient en mesure de passer des vacances sur la Lune, car l'Agence spatiale européenne, en coopération avec la Russie, les Etats-Unis, la Chine, l'Inde et le Japon, espère construire une base lunaire permanente.

    La Russie ne renonce pas à l'idée du tourisme spatial, mais ne prévoit pas de vols avant 2018.

    Lire aussi:

    La Russie créera un nouveau propulseur spatial à plasma
    L'équipage de l'ISS a testé un plat "spatial" préparé par des écoliers US
    La NASA veut transformer un astéroïde en vaisseau spatial
    Train spatial: l’ambitieux projet russe visant à envoyer un homme sur la Lune
    Tags:
    tourisme spatial, planète, mise en orbite, espace, Holding spatial russe Roscosmos, Terre, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik