Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov

    Lavrov explique comment Ankara contribue au règlement de la crise syrienne

    © Sputnik . Alexei Filippov
    Russie
    URL courte
    4605

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que la normalisation des relations entre la Turquie et la Russie rendrait les recherches de solutions à la crise syrienne plus efficaces.

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a annoncé que l'embelli dans les relations russo-turques aurait une influence positive sur le règlement de la crise en Syrie.

    "Tout cela aura un impact positif sur la situation dans la région. J'espère également que cela nous permettra de rechercher plus efficacement des approches communes visant à surmonter la crise syrienne, devant laquelle la Russie et la Turquie ont des positions différentes."

    Les forces gouvernementales syriennes ont réussi à encercler complètement Alep, coupant les terroristes de l’État islamique de leurs forces principales
    © REUTERS / Rodi Said
    M.Lavrov a en outre souligné que sa rencontre avec le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu du 30 juin dernier à Sotchi s'était avérée fructueuse.

    "(…) cela permet de compter sur le fait que nous aurons maintenant moins de malentendus avec nos partenaires turcs. Nous tenterons de négocier plus ouvertement au sujet de la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu et du Groupe de soutien international à la Syrie", a conclu le diplomate russe.

    Lire aussi:

    Lavrov: "Le Brexit est une affaire qui ne regarde que les Britanniques"
    Supporters russes: Lavrov envoie un message au Quai d'Orsay
    Sergueï Lavrov: Moscou promet de ne pas attaquer l'Otan
    Sergueï Lavrov blessé à la main lors d'un match de football
    Tags:
    relations, crise, Groupe de soutien international à la Syrie (ISSG), Conseil de sécurité de l'Onu, Mevlut Cavusoglu, Sergueï Lavrov, Turquie, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik