Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan se rendra en Russie pour rencontrer Poutine

    © REUTERS / Ivan Sekretarev/Pool
    Russie
    URL courte
    108514
    S'abonner

    Début août, le président russe Vladimir Poutine rencontrera en Russie son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.

    Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a annoncé mercredi que le dirigeant russe Vladimir Poutine s'entretiendrait avec le leader turc Recep Tayyip Erdogan en Russie, début août.

    "Ils (M.Poutine et M.Erdogan) ont convenu que cette rencontre aurait lieu début août, en Russie. Les discussions portent actuellement sur la date et sur le lieu de la rencontre", a déclaré le porte-parole du président russe aux journalistes.

    Le 29 juin dernier, MM.Poutine et Erdogan se sont entretenus par téléphone, cet entretien étant le premier depuis l'incident avec le bombardier russe Su-24 abattu par les forces aériennes turques en novembre 2015. Le président russe a adressé ses condoléances à M.Erdogan suite à l'attaque terroriste à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. La conversation a également porté sur la normalisation des relations entre les deux pays. 

    Le 27 juin, le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan avait présenté ses excuses pour la destruction en novembre 2015 du bombardier russe.

    le 19 juillet, le ministre turc de la Justice Bekir Bozdag a déclaré que les deux pilotes turcs ayant abattu le bombardier russe Su-24 en novembre 2015, à la frontière syrienne, étaient en détention avec d'autres personnes soupçonnées d'être impliquées dans la tentative de coup d'Etat en Turquie.

    Lire aussi:

    Oups! Erdogan classe la Russie parmi les pays adeptes de la peine de mort
    Poutine souhaite à Erdogan le retour de l'ordre et de la stabilité en Turquie
    Le maire d’Ankara voit un lien entre l’avion russe et le putsch avorté
    Tags:
    rencontre, Recep Tayyip Erdogan, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik