Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée

    "Si la Crimée n’avait pas intégré la Russie, ce serait le front"

    © Sputnik . Sergei Malgavko
    Russie
    URL courte
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (188)
    1021136

    Le député des Français de l'étranger Thierry Mariani affirme qu’il y a aurait en Crimée un front semblable à celui de Lougansk ou de Donetsk si la péninsule n’avait pas été intégrée à la Russie.

    "Je suis de très près ce qu'on dit des événements qui ont eu lieu en Crimée il y a deux ans. Je crois qu'il y aurait un troisième front, parallèlement à celui de Lougansk et de Donetsk, si la Crimée n'avait pas été intégrée à l'époque à la Russie. Je le juge très probable", a déclaré M. Mariani, dont les propos ont été retraduits du russe.

    Crimée
    © Sputnik . Sergey Malgavko
    Et d'ajouter: "L'essentiel est que le referendum reflète la volonté des gens".

    Une délégation de 11 parlementaires français est arrivée en Crimée vendredi dernier. Lors de leur séjour sur la péninsule, ils visiteront les villes russes de Simferopol, Yalta et Sébastopol.

    La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par la communauté internationale, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur de l'intégration à la Russie.

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (188)

    Lire aussi:

    Mariani: les entreprises françaises veulent rester en Russie malgré les sanctions
    Thierry Mariani parle de la résolution adoptée à l'Assemblée nationale
    Duplex avec Thierry Mariani suite au vote sur la levée des sanctions antirusses
    Tags:
    intégrité territoriale, ligne de front, Thierry Mariani, Crimée, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik