Ecoutez Radio Sputnik
    La délégation des députés français, en visite en Crimée, devant les caves de Massandra

    Voici ce qui pourrait porter le coup de grâce aux sanctions antirusses

    © Sputnik . OXANA BOBROVITCH
    Russie
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    1131295

    Suite à sa visite en Crimée, le député des Français de l’étranger Thierry Mariani a confié à Sputnik sous quelles conditions politiques l’Occident pourrait lever les sanctions antirusses.

    Le député de l'Assemblée nationale Thierry Mariani affirme que les résultats des élections présidentielles et législatives du printemps prochain en France pourraient avoir un impact considérable sur les relations bilatérales entre les deux pays:

    "La majorité des membres (de l'Assemblée nationale, ndlr) sont pour un rétablissement des relations normales avec la Russie et, notamment, la fin de sanctions."

    Et d'expliquer: "Au fond, Fillon et Sarkozy expriment des positions que nous défendons. Le vrai enjeu est de faire que le prochain gouvernement de la France adopte une autre politique. Je pense qu'on peut gagner les élections présidentielles, on peut avoir une autre position dès le mois de juin prochain".

    En vue des prochaines élections aux Etats-Unis, M. Mariani a également fait ses pronostics sur la reconnaissance de l'appartenance de la Crimée à la Russie:

    "Donald Trump a une politique beaucoup moins dangereuse et moins idéologique qu'Hillary Clinton. Dans les huit mois à venir, on a des élections aux USA, en France, et après — en Allemagne. Je pense que les choses peuvent évoluer. Aussi bien le climat général que la reconnaissance de la Crimée en tant qu'appartenant à la Russie".

    Une délégation de 11 parlementaires français est arrivée en Crimée vendredi dernier. Lors de leur séjour sur la péninsule, ils visiteront les villes russes de Simferopol, Yalta et Sébastopol.

    La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par la communauté internationale, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur de l'intégration à la Russie.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Espagne et Portugal : quelles sanctions européennes pour quels objectifs? Partie 1
    Espagne et Portugal : quelles sanctions européennes pour quels objectifs? Partie 2
    Le parlement belge se penchera sur la levée des sanctions antirusses
    Tags:
    levée des sanctions, sanctions, Donald Trump, Hillary Clinton, François Fillon, Nicolas Sarkozy, Crimée, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik