Russie
URL courte
La Journée des troupes aéroportées russes (VDV) (7)
9310
S'abonner

Le 2 août, la Russie célèbre la Journée des troupes aéroportées (VDV), et avec ampleur. La fête a déjà amassé son lot de mythes et traditions… mais sont-ils tous vrais?

Le 2 août, des milliers d'hommes sains, musclés et sveltes en maillots rayés bleu et blanc paradent dans les villes du pays, brandissent les drapeaux des troupes aéroportées en entonnant des chants militaires.

Ce n'est pas un hasard, si la fête est entourée de mythes, tellement les traditions des "bérets bleus" sont insolites. Sputnik vous propose de deviner quelles traditions citées ci-dessous sont vraies et lesquelles ne sont que le fruit de notre imagination.

1. Pour la blague, l’acronyme VDV correspond à "Voïska diadi Vassi", soit les "troupes de l’oncle Vassili".

2. Les VDV nagent dans des fontaines le 2 août.

3. Pour la fête, chaque VDV prend sans faute avec lui un parachute, juste au cas où.

4. La pastèque est une unité de mesure de la force pour les VDV.

5. Le VDV tire dans toutes les positions, allongé, en marchant, à toute heure.

6. Les VDV ont leur propre Saint.

7. Les effectifs des troupes aéroportées s’élèvent à environ 45.000 personnels.

8. La chanson soviétique Katioucha est la préférée des VDV.

9. Le VDV peut casser une brique sur sa tête.

10. Il n’y a pas d’anciens VDV.

11. La journée du 2 août est une fête exclusivement militaire.

12. La devise des VDV est "Personne, à part nous".


1. Vrai 2. Vrai 3. Faux 4. Vrai 5. Vrai 6. Vrai 7. Vrai 8. Faux 9. Vrai 10. Vrai 11. Faux 12. Vrai

 

Dossier:
La Journée des troupes aéroportées russes (VDV) (7)

Lire aussi:

Pourquoi les rues de Russie sont inondées d'hommes en uniformes?
Troupes aéroportées russes: 86 ans et toutes leurs dents
Le 2 août, la journée où la virilité bat son plein en Russie
Les femmes plus motivées que les hommes dans les troupes aéroportées de Russie
Tags:
pastèques, traditions, fontaine, troupes aéroportées, berets bleus, fête nationale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook