Ecoutez Radio Sputnik
    Le bénéfice net des Chemins de fer russes bondit de 73% au premier semestre 2016

    Le bénéfice net des Chemins de fer russes bondit de 73% au premier semestre 2016

    © Sputnik. Valery Melnikov
    Russie
    URL courte
    171447330

    Le bénéfice net du groupe RJD (la compagnie russe des chemins de fer) a augmenté de 73% au premier semestre 2016 en glissement annuel pour atteindre 45 milliards de roubles soit près de 618 millions d'euros, indique un communiqué de l'entreprise. Cette dernière s'appuie sur données de l'International Financial Reporting Standards (IFRS).

    "Le bénéfice net du holding sur les six premiers mois de l'année a atteint 45 milliards de roubles (environ 618 millions d'euros) contre 26 milliards à la même période l'année dernière (environ 357 millions d'euros) grâce à l'amélioration des résultats de l'activité opérationnelle et de la balance des autres recettes et dépenses", souligne le groupe.

    Recettes et dépenses

    Le bénéfice brut du holding a augmenté de 8,1% pour atteindre 1 040 milliards de roubles (près de 14,3 milliards d'euros), grâce notamment à une croissance de 3,6% des recettes du transport de fret — 648 milliards de roubles soit 8,9 milliards d'euros — dans le contexte d'une hausse du trafic de marchandises de 1,2% et des recettes moyennes. "La croissance des recettes moyennes dans le contexte de la hausse des tarifs était freinée par des changements majeurs de la structure du trafic de marchandises et de la nomenclature de fret en faveur des secteurs à faible rendement", explique le communiqué de RJD.

    Les revenus du trafic de voyageurs ont augmenté de 10% pour atteindre 92 milliards de roubles (1,3 milliards d'euros) sur fond de croissance du trafic de passagers et de l'indexation des tarifs dans le segment réglementé du secteur.

    Les revenus des services logistiques ont augmenté de 28,4% — 190 milliards de roubles soit 2,6 milliards d'euros — grâce à une hausse des recettes des opérations internationales de la filiale Gefco et à l'affaiblissement du cours moyen du rouble par rapport au premier semestre 2015. La part de ce segment dans les recettes totales du holding s'est chiffrée à 18,3% contre 15,3% en glissement annuel.

    Les dépenses opérationnelles du holding ont augmenté de 6,3% au premier semestre de l'année pour atteindre 980 milliards de roubles (13,5 milliards d'euros). D'après l'entreprise, cela s'explique notamment par une hausse des dépenses auprès de sous-traitants pour des services logistiques et de transit, ce qui résulte d'une croissance considérable des recettes des services logistiques du holding sur le marché international et reste complètement compensé par les revenus générés par ces derniers.

    Les dépenses salariales et sociales sont restées au niveau de l'année dernière grâce à la mise en œuvre de mesures d'optimisation au premier semestre 2016.

    L'EBITDA et les investissements

    L'indice EBITDA a augmenté de 15% pour atteindre 220 milliards de roubles (3 milliards d'euros). La rentabilité de l'EBITDA a augmenté à 24,5% contre 22,4% au premier semestre 2015 "dans le contexte d'une hausse des revenus du holding et grâce à l'optimisation des dépenses opérationnelles afin d'augmenter l'efficacité des activités de l'entreprise".

    Le ratio endettement net/EBIDTA au 30 juin était à 2,08 contre celui de 2,32 enregistré le 31 décembre 2015. "La baisse de l'endettement du holding s'explique par la croissance de l'EBITDA au cours des 12 derniers mois et la diminution de la dette totale en roubles de l'entreprise sur fond du renforcement du rouble au cours du premier semestre 2016", souligne le communiqué du groupe.

    Le ratio EBITDA/dépenses d'intérêts — compte tenu des taux capitalisés — s'est chiffré à 5,07 au premier semestre 2016. Selon le groupe, la hausse des dépenses d'intérêts s'explique par la baisse des taux capitalisés sur le fond de mise en exploitation des fonds principaux, ainsi que par la hausse des taux d'intérêt des obligations d'infrastructure liées au niveau de l'inflation.

    Le total des investissements du holding a atteint 198 milliards de roubles (2,7 milliards d'euros) au premier semestre contre 158 milliards de roubles (2,1 milliards d'euros) en glissement annuel. RJD met en avant la poursuite des projets visant à renouveler son parc des locomotives, à augmenter les capacités de l'infrastructure ferroviaire et à assurer sa sécurité, notamment à l'aide de la mise en œuvre de projets d'infrastructure dans le cadre de programmes fédéraux de développement de l'infrastructure de transport.

    La comptabilité du groupe RJD, selon l'IFRS, réunit les données de ses 198 filiales.

    La Compagnie des chemins de fer russes RJD a été créée le 1er octobre 2003. 100% de ses actions appartiennent au gouvernement russe.

    Lire aussi:

    La Russie livrera des wagons à la SNCF
    Co-fondateur de Hyperloop One: l’infrastructure de transport US est un cauchemar
    Un train à grande vitesse Moscou-Pékin pour 245 Mds USD
    La Russie modernisera les trains de nuit de la SNCF
    Tags:
    chemin de fer, transports, dépenses, bénéfices, Chemins de fer de Russie (RZD), Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik